Algérie

Arnaque à Oran

Or de qualité douteuse à M’dina J’dida A Oran, on fait état du commerce de bijoux portant un faux poinçon et d’autres à bas taux d’or chez des bijoutiers de la ville nouvelle. Suite à une information ayant circulé dernièrement à propos de l’écoulement de bijoux en or de qualité douteuse à M’Dina J’dida, la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya a lancé une minutieuse enquête qui a duré deux semaines. Au bout du fil, il s’est avéré que sept (07) bijoutiers commercialisaient de l’or non poinçonné et de surcroît de «bas titre» c’est-à-dire dont le taux en or est inférieur à 75%. Selon diverses sources, le métal jaune était transformé en bijoux dans deux ateliers, l’un à Maraval et l’autre à Medioni. Les investigations terminées le 12 de ce mois, la police a effectué une perquisition simultanément dans les sept bijouteries et les deux ateliers ciblés, et ce, en présence des éléments du service de garantie relevant de l’Inspection des impôts. Il a été alors saisi 8.339,9 grammes d’or, dont 5.377 grammes portaient un faux poinçon et 1.023 grammes étaient de carat inférieur à 18. Après vérification, on s’est aperçu que le taux d’or dans les 1.023 grammes était inférieur à 75%. Au niveau de l’atelier de Maraval, 157 grammes d’or sous forme de bracelets portant un faux poinçon ont été saisis. Cet or n’était également pas de 18 carats. Par contre, dans l’atelier de Medioni, la perquisition a été négative. De leur côté, les équipes ayant perquisitionné dans les bijouteries de M’dina J’Dida ont découvert chez C.M. 1,8 kilogramme de bijoux en or dont 1,7 kilogramme portait un faux poinçon. Chez B.M., 86,89 grammes d’or portant également un faux poinçon ont été découverts. Pour sa part, A.B., un autre bijoutier ciblé, détenait 1.606 grammes d’or dont la totalité portait un faux poinçon alors que chez B.A. seulement 305,5 grammes ont été trouvés. Au cours des perquisitions effectuées le 12 févier de l’année en cours, nos sources assurent qu’il n’a pas été trouvé d’or portant un faux poinçon. Selon le chef de la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya, les mis en cause ont des antécédents dans ce type de fraude et qu’ils avaient déjà été débusqués lors d’opérations similaires opérées en 2006. Résultat, cette opération s’est avérée bénéfique pour les caisses des impôts. On signale aussi que lorsque la nouvelle de la saisie d’or au faux poinçon a circulé, les artisans bijoutiers ont accouru au service de garantie pour régulariser leurs marchandises. En l’espace de trois jours, dira le responsable de la brigade économique et financière de la sûreté de wilaya, 52,38 kilogrammes d’or ont été présentés à ce service. Ceci a permis au service en question de collecter quelque 500 millions de centimes. D’habitude, y confie-t-on, on recevait de telles quantités d’or en l’espace de quatre à cinq ans. A noter que les bijoutiers mis en cause ont été auditionnés et leur marchandise a été saisie. En attendant, ils ont été autorisés à exercer leur profession. Ils seront, dans une prochaine étape, entendus par la justice.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)