Algérie

Après l’inculpation d’un des fils Kadhafi

Crise diplomatique entre la Suisse et la Libye Le ministère suisse des affaires étrangères a annoncé, hier, que les autorités libyennes avaient mis en oeuvre, depuis la semaine dernière, «des mesures de rétorsion préoccupantes» après l’inculpation à Genève de Hannibal Kadhafi, l’un des fils du colonel Mouammar Kadhafi, et de son épouse pour maltraitance sur deux domestiques.Tripoli a rappelé son chargé d’affaires à Berne et suspendu l’octroi de visas pour les ressortissants suisses. Les liaisons aériennes entre la Libye et la Suisse ont été réduites. Par ailleurs, deux ressortissants suisses sont en garde à vue en Libye depuis samedi dernier sous divers motifs d’accusation. Les bureaux d’un certain nombre d’entreprises suisses ont été mis sous scellés et d’autres semblent être sur le point d’être fermés. La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a interrompu, hier, ses vacances pour rejoindre Berne, a ajouté M. Jeannerat. Mardi, la ministre des Affaires étrangères s’était entretenue par téléphone avec son homologue libyen, Abderrahmane Shalgan, lui faisant part de «sa ferme protestation et de sa vive préoccupation face à ces développements», tout en exprimant son souhait d’éviter l’escalade, selon le DFAE. La Suisse a, donc, dépêché une délégation diplomatique qui devait arriver en fin d’après-midi à Tripoli mais par mesure de précaution, le DFAE recommande aux citoyens suisses de renoncer jusqu’à nouvel avis à tout déplacement à destination de la Libye. L’ambassade de Suisse en Libye précise que 49 Suisses résident dans ce pays.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)