Algérie - Revue de Presse

APC



Les salaires « bouffent » le budget C?est avec un retard considérable que la présentation du budget préliminaire de l?année 2005, censée être prête avant le 13 octobre 2004, a eu lieu lors de la session ordinaire de l?APC de Constantine. S?élevant à 1,65 milliard de dinars, entre recettes fiscales et foncières, la part du lion ira, pour ne pas transgresser la règle, aux salaires du personnel, et 75% seront défalqués du montant global à cet effet. Le sujet maintes fois ressassé des dettes de la commune sera une fois encore de mise, puisque d?anciennes factures de gaz, d?électricité, de téléphone et autres, dont certaines remontent à 1999, sont toujours impayées. Pour s?en acquitter définitivement, les gestionnaires de l?APC ont dégagé la somme de 4,3 millions de dinars. Par ailleurs, la direction des réalisations a bénéficié, quant à elle, de 50 millions de dinars qui seront consacrés à l?aménagement urbain, notamment la restauration du centre culturel Ibn Badis (10 millions de dinars). Ce dernier point ne manquera pas de faire réagir certains élus qui manifesteront leur désapprobation en rappelant que celui-ci « avait déjà bénéficié en 2004 d?une aide estimée à 3 millions de dinars ». Même topo concernant l?association de la mosquée Emir Abdelkader, qui s?est vu octroyer la somme de 2 millions de dinars provenant du budget supplémentaire de l?année 2004. Cela en plus de figurer sur la liste des récents attributaires de subsides. Par ailleurs, la direction des affaires financières de la commune a consacré la somme de 5 millions de dinars, en prévision pour faire face aux éventuelles catastrophes naturelles.Quant au budget destiné aux dépenses corrélatives aux contrats établis avec les entreprises de ramassage des ordures, l?entretien de l?éclairage public ou encore la maintenance du réseau d?assainissement et l?Office national de l?assainissement (ONA), celui-ci fut évalué à 67 millions de dinars, faisant ainsi l?objet d?une violente critique de la part de quelques opposants, invoquant comme argument « la faculté des services communaux de prendre en charge ces tâches, afin de faire des économies qui pourront être dépensées à bon escient ». Pour ce qui est de la part attribuée à la direction de l?assainissement et de l?environnement, elle se chiffre à 25 millions de dinars dont la portion congrue de 4000 DA, sera destinée aux espaces verts. C?est dire l?importance accordée au cadre de vie qui tombe en déconfiture.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)