Algérie

Annaba Un master en génie logistique



Le développement de la logistique a été, samedi dernier, au coeur des débats entre les membres de la Coopération Europe Maghreb des universités en réseau (CEMUR), qui se sont rencontrés à l'hôtel «Seybouse» de Annaba, autour du thème: «L'environnement portuaire méditerranéen: quels besoins en formation de recherche?» Un thème qui met en évidence les besoins en formation que se propose d'inscrire à son programme la CEMUR. Pour rappel, la CEMUR a tenu sa première rencontre à Marrakech, en juin 2001, un point de départ pour la mise en place d'un tel fondement dont la portée consistait à mettre en place un véritable réseau d'universités en ligue, créé au Havre, en France, en 1999. Selon le président en exercice, le Tunisien Mohamed Rammah, recteur de l'université de Monastir, l'objectif recherché dans cette rencontre demeure le développement de la logistique dans toute son étendue scientifique. «Nous devons nous focaliser sur la démystification du terme logistique qui appelle, pour sa part, à des composants essentiels, à savoir: les besoins économiques, l'informatique et l'automatique. Nous sommes tenus de développer ces besoins pour une meilleure gestion des trafics aéroportuaires, maritimes et terrestres, afin de contrecarrer les multiples obstacles que pourraient rencontrer les différentes productions particulièrement maghrébines», nous a fait savoir notre interlocuteur qui n'a pas omis de situer l'importance de tels thèmes pour les pays du Maghreb, qu'il qualifie de besoin essentiel pour les économies de nos pays respectifs. Le président de la CEMUR, rencontré, insiste fortement sur l'apport scientifique pour le développement du système de recherche dans ses aspects praticabilité et efficacité à un moment où la mondialisation semble toucher tous les aspects de l'économie universelle, où aucune filière n'est épargnée. Pour le représentant de l'université Badji Mokhtar de Annaba, M. Djeghaba, vice-recteur chargé des relations extérieures, l'objectif recherché est de fédérer les moyens à travers la composante humaine et scientifique, afin de pouvoir capitaliser les expériences et prodiguer une formation d'excellence. «La formation en question a un objectif essentiel: celui de mettre en place des architectes de différents systèmes, aux fins de gestion du flux de l'information à tous les niveaux, notamment physique et virtuel», nous a fait savoir notre interlocuteur pour mettre en évidence l'optimisation des gestions attendues dans le domaine de la logistique, génératrice de la traçabilité des flux économiques dans leurs différents sens. Pour sa 8e édition à Annaba et profitant de cet évènement scientifique, l'université Badji Mokhtar a profité pour proposer à l'assemblée générale de la CEMUR, un projet de Master en génie logistique. Une filière qui semble revêtir un enjeu stratégique pour les entreprises économiques industrielles et commerciales des secteurs concurrentiels. «La logistique est un véritable gisement de valeur ajoutée auprès des clients sous forme de qualité de service et de performance des délais», lit-on dans l'exposé des motifs devant servir de base à la proposition. Pour l'université de Annaba, la logistique demeure un des lieux où se joue la rentabilité de l'entreprise par l'optimisation de ses capacités de production, des stocks et des coûts de distribution. L'inscription donc du Master à ce niveau, s'inscrit selon ses initiateurs, dans cet enjeu renforcé par la tendance économique et dans lequel les exigences se renforcent et où la mondialisation des échanges suscite des réseaux internationaux, des diversifications des produits, des raccourcissements des cycles de vie de ces produits et surtout du développement dans les partenariats de co-traitance. Ainsi, l'opportunité de la tenue de la CEMUR à Annaba est, semble-t-il, venue à point pour mettre en exergue la préoccupation maghrébine: celle de fédérer les diplômes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)