Algérie - ARTISANAT ET METIERS

Algérie (Tizi Ouzou) - Fabrication de savon artisanal: Un marché en quête de développement

Algérie (Tizi Ouzou) - Fabrication de savon artisanal: Un marché en quête de développement


Fabriqué de manière artisanale à base d’huile d’olive dite déclassée ou impropre à la consommation, le marché du savon traditionnel est en quête de développement.

À Tizi Ouzou, ils sont trois à quatre producteurs de savon artisanal à se lancer dans cette nouvelle aventure commerciale en créant de petits ateliers de fabrication.

En effet, après avoir suivi des formations à la Chambre de l’artisanat, ils se sont lancés dans la fabrication de ce savon vendu, ensuite, dans les différentes manifestations culturelles organisées dans la région où dans des boutiques spécialisées.

Safia Cherief est une de ces artisans savonniers. Rencontrée avant-hier à la place de l’ex-mairie de Tizi Ouzou, à l’occasion d’une foire de l’artisanat qui doit durer une semaine, elle nous a expliqué que cette spécialité est en pleine expansion.

“Personnellement, je me suis retrouvée dans ce domaine en cherchant un savon pour soigner l’eczéma de ma petite fille. Souvent, on allait le chercher ailleurs, notamment en France. J’ai donc décidé de fabriquer mon propre savon en revisitant la recette naturelle de nos grand-mères et en suivant une formation, afin d’améliorer sa qualité”, a-t-elle expliqué.

“Le savon artisanal est fabriqué depuis toujours en Kabylie. Fait à base d’huile d’olive déclassée, il était mal dosé, donc utilisé juste pour laver le linge, mais rarement pour le visage”, a indiqué Mme Cherief, expliquant qu’actuellement, et surtout avec la formation, on a réussi à produire un savon de qualité.

“Pour valoriser ce savon, nous avons ajouté quelques ingrédients, tels que des huiles végétales et des parfums naturels, pour le rendre très bénéfique pour la santé, car il n’est pas associé à des produits chimiques”, a-elle indiqué.

Quant au marché du savon artisanal, elle nous a affirmé qu’il est en plein développement.

“La fabrication du savon artisanal reste très convoitée en ce moment. Il y a de nombreux artisans qui ont rejoint ce domaine, mais il n’y a pas une grande culture quant à l’utilisation de ce produit du terroir qui revient, certes, un peu plus cher comparativement au savon industriel”, a noté Mme Cherief, précisant que ce savon naturel est plus cher, car il ne contient pas de perturbateurs endocriniens, dangereux pour la santé, surtout pour les enfants de moins de 15 ans et pour les femmes enceintes.

Quant à la formation, a-t-elle indiqué, elle est assurée par la Chambre de l’artisanat de Tizi Ouzou qui décerne un diplôme avec lequel, il est possible de créer sa propre entreprise.

“Il impératif de suivre une formation car les dosages sont importants dans le processus de fabrication d’un savon conforme”, a estimé Mme Cherief.

Quant à la vente de ses produits, elle espère voir le marché s’organiser.

“Le marché doit être impérativement organisé car on doit proposer un savon de qualité. À Tizi Ouzou, nous sommes trois ou quatre à faire du savon, mais la plupart des femmes de la région ont ce savoir-faire qu’il faut juste améliorer par la formation”, a-t-elle insisté.



Photo: © D. R.

Kouceila TIGHILT
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)