Algérie

Alger / Salon de l'enfant Une protection à assurer

Manifestation - Dans une ambiance festive et euphorique, des clowns, des jeux, des animations présentées par des jeunes filles et garçons en tenue de sport ont attiré les enfants venus avec leurs parents.
Un père de famille a accompagné ses deux filles, Rania, écolière et Racha, collégienne. Toutes deux ont exprimé leur plaisir de découvrir certaines activités éducatives théâtrales, mais surtout de vivre des moments de divertissement particulièrement avec les clowns... Plus d'une vingtaine de sociétés représentant l'univers des enfants : éducation, formation, sport, cosmétique, alimentation nutrition, jeux, jouets, décoration et culture ont participé à cette ambitieuse manifestation qui se tiendra jusqu'au 1er avril prochain.
Des associations spécialisées dans la promotion de l'enfant étaient également au rendez-vous. Ce salon sous le slogan «Mon Algérie, mon avenir» destiné exclusivement à l'enfant, offre aux acteurs du marché dédié à l'enfance, un lieu privilégié de rencontres, d'échanges et de communications, a précisé le responsable de la société Visuel orbite, initiatrice de l'événement.
De son côté, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de la jeunesse, qui a inauguré ce salon, a souligné la nécessité d'encourager les enfants à exercer plus d'activités en dehors du milieu scolaire. Le but de ce salon justement est de faire connaître les différentes activités éducatives, ludiques (théâtre, dessins, musique, jeux, animations...) exercées au niveau de l'ensemble des maisons de jeunes réparties sur le territoire national. Pour lui, cette importante initiative vise la promotion de l'enfance dans le cadre des efforts consentis par les pouvoirs publics en la matière.
Belkacem Mellah qui a affirmé que l'Etat algérien accordait un intérêt particulier à l'enfant dans son milieu scolaire et en dehors, a appelé le mouvement associatif dédié à l'enfance à contribuer davantage au développement de l'enfant et à la promotion de ses droits. Le taux de participation de l'enfant aux activités sportives reste faible, selon lui. «Entre 4 et 5 % d'écoliers, voire moins, pratiquent un sport à l'école», a-t-il regretté.
Le problème lié au manque d'espaces de loisirs et de détente est un faux débat pour cet intervenant qui relève un déficit dans l'encadrement et l'organisation en matière de timing dans les établissements de jeunes. «L'Algérie est classée parmi les premiers pays en Afrique quant à la promotion de la jeunesse, mais nous avons 3 400 établissements de jeunes au niveau national pour moins de 1 200 encadreurs».
Un concours de dessin est au programme de cette 6e édition. Les participants pourront imaginer, à travers des dessins, leur avenir dans une Algérie prospère.
L'association Thiziri de Ouled Fayet a organisé une exposition et un club de dessin et certains travaux manuels. Cette association organisera, début d'avril, une journée de sensibilisation en faveur des parents d'élèves ayant pour thème l'éducation des enfants et la vigilance quant au phénomène du kidnapping des enfants qui a bouleversé ces derniers temps la société algérienne.
De même l'association Anis était présente avec un riche programme traitant du théâtre, de la formation sur les techniques d'animation en faveur des jeunes enfants.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)