Algérie

Alger, Concert de Zeffanate de Kenadssa, Un style bien de chez nous


L’originalité, la tradition et la découverte culturelles étaient au rendez-vous au palais de la culture Moufdi Zakaria à Alger au détour d’une soirée ramadhanesque animée par la troupe de chant féminin Zeffanate de Kenadssa.

En effet, la troupe composée de six femmes et d’un percussionniste s’est produite pour la première fois dans l’enceinte du palais de la culture pour le public algérois et lui faire aimer un style très en vogue par certains endroits, moins connu dans d’autres. Il s’agit du « zeffani » traditionnellement chanté par des femmes dans les mariages locaux. Lalla Fatma et sa troupe, armées de jambés, bendirs et karkabous, ont enchanté le public d’amateurs et de curieux, avec des chansons issues du diwan ancestral zeffani, heddaoui et de la ferda féminine, ainsi que plusieurs autres chansons tirées de styles musicaux, tel le reggani, puisés du terroir d’une région qui ne cesse d’enrichir le patrimoine musical national. On a découvert aussi, au cours de cette soirée riche en enseignements, des chansons composées par la troupe sachant aussi que la chanteuse est une poétesse qui improvise merveilleusement comme elle s’inspire beaucoup des rencontres et fêtes célébrées dans la pure tradition de la région. C’est ainsi que le public présent à cette soirée au palais de la culture a beaucoup apprécié cette nouveauté musicale, comme il a particulièrement prêté une oreille attentive aux ressemblances sonores existant entre les différents styles musicaux de la région, mais aussi pour les rythmes très entraînants enveloppés par une voix magnifique typique du Sud algérien. A la fin de la représentation, le public algérois, totalement acquis par la prestation des zeffanate, en redemande et refuse même de quitter la salle non sans se bercer dans une autre chanson. Il sera comblé, puisque son vœu sera exaucé. Ce qui vaudra une formidable ovation pour la troupe qui a su se frayer une place dans le monde de la musique en cette période où les nouveautés se bousculent au portillon pour s’imposer. Ainsi les zeffanate se déclarent les seules chikhate de Kenadssa et gardiennes de la tradition zeffani transmise à travers les générations. Une tradition que la troupe voudrait vulgariser et populariser à travers le pays. Chose à laquelle s’attelle le manager qui multiplie les initiatives qui consistent à « fouiner » dans le patrimoine régional et même national pour enrichir le répertoire de la troupe, mais aussi et surtout pour la sauvegarde d’un style musical traditionnel qui a beaucoup d’avenir. Les zeffanate, tout comme El Ferda ou Essar de Kenadssa, ainsi que Kheïra Belakhel de Tindouf, sont bien parties pour d’autres représentations et d’autres innovations au grand bonheur d’un public qui se fait de plus en plus nombreux autour de ce style bien de chez nous.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)