Algérie

Ainsi va la vie Celui que je croyais aimer (12e partie)


Ainsi va la vie Celui que je croyais aimer (12e partie)
Résumé de la 11e partie - Kenza et Omar se fiancent. Le cousin Kamel ne dit rien, il assiste même à la cérémonie et félicite sa cousine !
Elle reconnaît le klaxon strident et se précipite à la fenêtre.
' C'est lui, je descends !
' Reviens un peu plus tôt que la dernière fois, dit Baya.
' Maman, nous avons tellement de choses à acheter !
' Je sais, mais la dernière fois tu es rentrée à 20h passées, ton père ne veut pas que tu restes aussi tard !
' Mais je suis avec mon mari, maman !
' Ton fiancé seulement, dit Baya, tu ne l'as pas encore épousé !
' C'est tout comme ! Avec lui, je suis en sécurité !
' Dis-lui quand même de rouler doucement, je le vois comment il démarre !
' Ne t'inquiète pas maman, il sait conduire !
Elle prend son sac et descend, en courant presque. Omar l'accueille avec un grand sourire.
' Aujourd'hui, direction le grand centre commercial ! Nous choisissons les bijoux !
' Le grand centre commercial ' C'est trop cher là-bas !
' C'est moi qui paye, dit-il, et rien n'est trop cher pour une jolie fille comme toi !
Il se penche vers elle et dépose un baiser sur sa joue. Elle rosit de bonheur. Il démarre en trombe.
' Hou ! crie Kenza.
' Qu'est-ce qu'il y a ' dit le jeune homme.
' Tu roules trop vite !
' Tu trouves '
' Oui, et maman te demande d'être prudent !
Il rit.
' Elle n'est jamais montée avec moi !
' Mais elle te voit du balcon ! Et elle trouve que tu conduis trop vite !
' Il faudrait qu'elle me voie sur l'autoroute !
' Tu roules encore plus vite qu'en ville '
' Tu veux qu'on fasse un essai '
' Non, non !
' Si, si ! dit Omar, qui appuie aussitôt sur l'accélérateur. Changement de programme : avant le centre commercial, le parc des expositions, ça nous permettra d'emprunter l'autoroute !
En quelques minutes, il se faufile entre les voitures et se retrouve à l'entrée de l'autoroute Est. Puis, il se jette sur la route.
' Tu vas trop vite ! gémit Kenza.
' Tu trouves '
' Ralentis ! Ralentis !
' N'aie pas peur !
Il s'est retourné et n'a pas vu la voiture qui venait dans l'autre sens. Kenza, elle, l'a vue et pousse un grand cri... (A suivre...)
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)