Algérie

Aïn Témouchent : La prospection de nouveaux gisements



La session plénière d'automne de l'APW d'Aïn Témouchent a eu lieu jeudi dernier. C'est la première réunion officielle à laquelle assiste le nouveau wali en l'occurrence Mme Nouria Yamina Zerhouni qui a co-présidé l'assemblée avec le P/APW, le Dr Mohamed Marouf. L'ordre du jour a été consacré à l'étude du budget primitif, approuvé sans peine, aux volets relatifs aux zones exposées aux inondations, au plan de protection du site archéologique de Siga, à l'électrification rurale et aux infrastructures sportives et culturelles.

 La question de mener des prospections de nouveaux gisements, à même de renflouer la caisse du budget de wilaya, est toujours de rigueur et d'actualité. Aussi, tout compte fait, les recettes prévisionnelles du BP 2011 ont été estimées à 613 millions de dinars environ contre 577 millions de dinars pour celui de 2010, soit une légère hausse de 36 millions de dinars.

 Cette plus-value est due principalement à la recette provenant de la sablière, à la TAP et au chapitre relatif à la péréquation.

 Dans ses recommandations, la commission des Finances a accordé un montant de 4,25 millions de dinars pour le développement et la promotion du sport, au niveau des clubs sportifs, toutes disciplines confondues. Quant à la subvention accordée aux associations culturelles, elle ne dépasse pas le million de dinars. Cependant de gros des préoccupations des élus APW a été mis en exergue par la commission des Equipements qui a présenté un dossier consistant sur les zones exposées aux inondations, à travers la wilaya. Dans ce domaine précis, les remarques consignées par la commission, à la fin du rapport sont liées au sous-dimensionnement des ouvrages d'art, ponceaux et passages busés qui, le plus souvent, sont obstrués par des dépôts solides et autres détritus.

 Aussi la commission a remarqué l'existence de constructions au-dessus des passages d'oued à Béni-Saf, ainsi qu'un déficit important en couverture végétale des bassins versants considérés comme importants et drainant des apports d'eau conséquents. Parmi les recommandations faites par la commission, notre attention a été retenue par la proposition d'inscrire des opérations de curage d'oued et des ouvrages, à longueur d'année. Cette question d'un intérêt communautaire mérite d'être posée aux services du Plan pour savoir, s'il est permis d'inscrire de telles actions dans les programmes de développements communaux ou sectoriels. Par ailleurs, la commission a, dans un autre registre, mis l'accent sur le fait que l'électrification rurale doit concernée, en premier, les zones éparses agglomérées et n'accorder une telle faveur pour les autres cas un peu éparpillés que lorsque les habitations sont occupées. Ce travail doit être fait en étroite collaboration avec la direction de l'Industrie et des Mines, conclut le rapport.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)