Algérie

Aïn Témouchent L'accès au logement devient difficile


La politique des logements sociaux participatifs (LSP) commence-t-elle à perdre de sa crédibilité d'une année à une autre ? Poser cette question présentement fait adhérer bon nombre de postulants et de promoteurs. Les observateurs du domaine s'autorisent eux aussi à se mettre de la partie car le logement (formule LSP) est passé dans la wilaya d'Aïn Témouchent, entre 2003 et 2008, de 800.000 à 1.050.000 dinars pour les types F2, et de 1.200.000 à 1.850.000 dinars pour les types F3. La part revenant au postulant est passée de 250.000 à 550.000 dinars pour la première catégorie et de 600.000 à 950.000 DA pour la seconde. Cette flambée est due à plusieurs facteurs et paramètres liés étroitement à la hausse du prix du foncier, des matériaux de construction et d'autres charges. Beaucoup de postulants qui se sont engagés avec des promoteurs se trouvent aujourd'hui dans un grand embarras, car, disent-ils, ils ne sont pas en mesure de régler le principal, alors que les entreprises les somment de payer des suppléments allant de 15 à 20% de l'estimation initiale arrêtée en commun accord. La notion de social a perdu de sa vocation et sa vertu. Et les pouvoirs publics ne sont plus en mesure de faire quoi que ce soit pour atténuer les charges générées par les points énumérés plus haut. Les cas ne manquent pas dans la wilaya d'Aïn Témouchent et les solutions envisageables pour y remédier n'existent même pas sous forme de propositions ou à l'étude à un haut niveau. Eu égard à cette situation, la politique de logements sociaux participatifs connaîtra-t-elle un recul et un «désengouement» de la part des promoteurs et des postulants ? S'agissant des postulants, l'on peut d'ores et déjà répondre par l'affirmative car les plaintes enregistrées ces derniers temps émanent d'eux plus que des entreprises de réalisation. Le ministère de l'Habitat est-il favorable au rehaussement de l'aide de l'Etat ?
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)