Algérie

Aïn Témouchent

3 ans ferme pour l’agression d’un policier L’affaire jugée avant-hier lundi, qui a défrayé la chronique locale le 18 juin courant, a eu pour théâtre le quartier de Sidi Boucif à Beni Saf. Des policiers venaient interpeller le dénommé T.B.I.S., 22 ans, dans un café très fréquenté de ce quartier, alors qu’il faisait l’objet de plaintes et qu’il ne daignait pas répondre aux convocations de la police. Les policiers venus l’interpeller, à 10h30, dans un café plein comme un œuf, ont été aussitôt abreuvés d’insultes grossières qui lui vaudront d’être inculpé d’outrage à agents dans l’exercice de leurs fonctions. En fait, le délinquant qui ne supportait pas d’être interpellé ainsi en public, a brandi un couteau à cran d’arrêt, avec lequel il a tailladé les doigts de la main de l’un des agents, qui tentait de l’agripper, en lui provoquant ainsi de sérieuses blessures et entraînant une incapacité de travail de 21 jours. Malgré cela, le délinquant sera menotté et embarqué, dans un climat des plus hostile qui s’était formé autour des agents d’intervention. Ces derniers se sont vite retrouvés dans une position délicate, au point où certains consommateurs les ont copieusement injuriés, avant qu’une bouteille vide ne vole dans l’air pour atterrir sur l’épaule de l’agent déjà blessé, heureusement sans autre dommage. Des sucriers ont également traversé le café aux cris de « Relâchez-le!...» Pour l’exemple, repérés parmi les plus virulents, les nommés H.A.R. et R.A. devaient répondre respectivement, de rébellion et d’outrage. A la barre, plusieurs témoins ont défilé ce lundi, en minimisant le rôle joué par ces derniers dans cette affaire, ce dont tiendra compte le tribunal, puisque H.A.R. a été relaxé et R.A. condamné seulement à 6 mois de prison avec sursis. Quant à l’accusé principal, le tribunal suivant le réquisitoire du procureur de la République, le condamnera à 3 années de prison ferme. Madani Mohamed
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)