Algérie

Ahmed Ouyahia depuis Blida


Le retour de la gendarmerie à Tizi-Ouzou est inéluctable L’ancien chef du gouvernement et néanmoins secrétaire général du RND, M. Ahmed Ouyahia, continue son périple à travers les wilayas du pays en vue des prochaines échéances électorales. Cette fois-ci l’escale a été la ville des roses, Blida. Lors d’un point de presse, à l’issue d’une réunion avec les cadres de son parti, Ouyahia a estimé que «le retour des services de sécurité à travers le territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou est une nécessité pour la démocratie, la citoyenneté et pour la protection des biens et des personnes». Réagissant certainement au tollé du mouvement citoyen des Aârchs s’élevant contre le retour de ce corps de sécurité de la République, le secrétaire général du RND indique que «la question de la sécurité doit être réglée par l’Etat dans le cadre de la prise en charge de ses responsabilités». Après avoir mis l’accent sur le déficit en sûretés de daïra et de brigades de gendarmerie que connaît la wilaya de Tizi-Ouzou, M. Ouyahia a déploré «le triste record enregistré par la wilaya de Tizi-Ouzou en matière de criminalité». Sur la question du terrorisme qui a frappé par plusieurs fois cette région, dont le dernier acte a été l’effroyable embuscade tendue du côté de Boumerdès contre une patrouille de l’ANP, Ouyahia estime, quand même, que la situation sécuritaire s’est nettement améliorée par rapport à «la décennie noire». Il ajoutera tout de même que «la lutte antiterroriste est un travail de longue haleine qui demande beaucoup de temps et de moyens. Cette bataille se poursuit avec la force de la loi et des armes de la part de l’Etat et par les mesures qui visent à vider les rangs des terroristes». Revenant sur des questions plus «politiques», Ouyahia «affronte» la question de la hausse des salaires, une question qui lui avait valu bien des reproches de la part des syndicats. L’ancien Chef du gouvernement n’en démord pas puisqu’il dit qu’il «n’était pas contre l’augmentation des salaires mais qu’il était pour une logique rationnelle dans la politique salariale» qualifiant d’illogique de parler de l’augmentation des salaires d’une entreprise déstructurée donc en faillite. A noter que les travaux de cette réunion du RND se sont déroulés à huis clos.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)