Algérie

Ahmed Boukhari, représentant du Front Polisario auprès de l?ONU



« Walsum a miné le principe de la neutralité et de l?impartialité » Le Front Polisario s?est dit hier « surpris » par la sortie de l?émissaire spécial du SG de l?ONU pour le Sahara occidental, Peter Van Walsum, qui a estimé lundi, selon des diplomates à l?ONU, que l?indépendance du Sahara occidental n?est pas un objectif réaliste et que le Front Polisario devrait y renoncer. « Au nom de quel droit peut-on défendre l?indépendance du Kosovo et faire des acrobaties pour justifier l?occupation illégale du Maroc au Sahara occidental », s?est demandé le représentant du Front Polisario en France, Omar Mansour, qui estimera que par sa sortie Van Walsum se disqualifie comme médiateur. Contacté hier à New York, le représentant du Front Polisario auprès de l?ONU, Ahmed Boukhari, a estimé, pour sa part, que l?envoyé personnel du SG de l?ONU « a miné le principe de neutralité et de l?impartialité ». Face au Conseil de sécurité réuni lundi à huis clos, Peter van Walsum, le médiateur de l?ONU pour le conflit du Sahara occidental, est sorti de sa réserve en indiquant que l?indépendance du territoire sahraoui n?était pas, à ses yeux, « un objectif atteignable ». Alors que les débats du Conseil de sécurité se sont poursuivis à la lumière des recommandations du secrétaire général des Nations unies « M. Walsum a donné son appréciation selon laquelle l?indépendance n?est pas une solution réaliste et que les deux positions (l?indépendance et l?autonomie) doivent être écartées pour rechercher une option qui ne soit pas l?indépendance totale », selon M. Boukhari. Pour notre interlocuteur « Peter Van Walsum a donné son point de vue personnel qui n?engage que lui-même et qu?a refusé d?inclure le SG de l?ONU dans son rapport ». Le rapport du SG seule référence Lequel rapport, tient-il à rappeler, recommande aux deux parties de continuer les négociations qui ont été entamées à Manhasset dans le cadre des résolutions 1754 et 1783 du Conseil de sécurité qui demandent aux parties de négocier pour trouver une solution politique qui assure le droit du peuple sahraoui à l?autodétermination. Le représentant du Front Polisario auprès de l?ONU a également rassuré que « la présentation qu?a fait l?envoyé personnel du SG de l?ONU devant le Conseil de sécurité n?a pas été épaulée par le conseil ». Il reprendra les propos de l?ambassadeur de l?Afrique du Sud, Dumisani Kumalo, qui préside le Conseil de sécurité, devant la presse et le conseil pour dire que « ce point de vue n?engage pas le conseil et que la résolution sera élaborée sur la base du rapport du SG et non pas sur une vision personnelle de l?envoyé personnel du SG ». « Il est évident que le seul document valable et la seule référence légale pour le Conseil de sécurité et les parties c?est le rapport du SG de l?ONU », a-t-il dit, soulignant le fait que « plusieurs membres du Conseil de sécurité étaient surpris du fait que l?envoyé personnel a parlé en son nom personnel et présenté une vision contraire et en contradiction avec le rapport du SG ». M. Boukhari signale que le FP partage l?avis de plusieurs diplomates des Nations unies qui considèrent que l?envoyé personnel « a mis lui-même en question le principe fondamental de la neutralité et de l?impartialité qui doit diriger l?action de tout médiateur ». Le diplomate sahraoui estimera que l?envoyé personnel de l?ONU « n?est pas autorisé à préjuger le processus d?autodétermination d?un peuple ». « Ce n?est pas son affaire, il devait resté attaché à la neutralité et à l?impartialité pour avoir toujours la confiance des parties en conflit », a-t-il ajouté. Pour M. Boukhari « il est évident que pour tout observateur partial, l?opinion personnelle exprimée par Van Walsum a miné le principe de base qui doit guider un médiateur des Nations unies », estimant qu?« il appartient au SG de maintenir ou de changer son envoyé personnel ». M. Boukhari a enfin assuré que le Front Polisario « continuera les négociations sous les auspices du SG de l?ONU dans le cadre des résolutions 1754 et 1783 qui demandent que les négociations doivent se poursuivre pour une solution politique qui respecte le droit du peuple sahraoui à l?autodétermination ».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)