Algérie

180 agents parmi la mission médicale : La Protection civile accompagne les hadji


La Protection civile sera associée, pour la première fois, à la campagne de pèlerinage. La mission médicale choisie pour accompagner les futurs hadji aux Lieux Saints de l'Islam sera renforcée, cette fois-ci, par les éléments de la Protection civile, vue leur expérience en matière de prise en charge et d'encadrement. Selon le directeur général de l'Office national du hadj et omra, M. Berbara, cité par l'APS, ''Sur les 800 membres que compte la délégation algérienne, 180 sont des éléments de la Protection civile». Présent au séminaire de deux jours sur la couverture sanitaire lors du pèlerinage, organisé sous l'égide des ministères de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et des Affaires religieuses et des Wakfs, à l'Institut national de santé publique (INSP), M. Berbara a affirmé que la Protection civile sera «partie intégrante de la mission» qui comprend plusieurs membres issus de différents secteurs et exhorté les 800 membres de la mission médicale algérienne à «prendre en charge les pèlerins et les encadrer», «les membres de la mission, notamment les médecins ne devraient pas se contenter de prodiguer uniquement des soins aux malades». «Vous devrez, en plus de la couverture médicale, encadrer et orienter ces pèlerins», a insisté le DG de l'office au cours de ce séminaire, tout en rappelant que «75% des pèlerins sont des personnes âgées souffrant de diverses maladies». Il a même rassuré, concernant les personnes souffrant de maladies psychiatriques, qu'elles seront prises en charge par des spécialistes. Ces pathologies ayant apparu depuis deux années. Cependant, pour orienter les pèlerins et les guider pour l'accomplissement du rituel du hadj en toute sécurité, vu les travaux d'extension que connaît la région de la Mecque, des encadreurs seront mobilisés sur place pour cette mission.

Quant au ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, il a indiqué que toutes les précautions ont été prises, en collaboration avec les autorités saoudiennes, en vue de mettre en place un centre de soins au niveau de chaque camp. Le ministre a toutefois déploré que des personnes, souffrant de maladies chroniques et de troubles psychiques, postulent au pèlerinage, invitant les membres de la mission à «conseiller ces personnes de ne pas se déplacer aux Lieux Saints de l'Islam». Pour sa part, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Saïd Barkat, a rassuré que «des médecins expérimentés ayant déjà pris part aux précédentes missions feront partie de la délégation de cette année».

«La prise en charge, selon lui, devrait être aussi réussie sinon meilleure que les précédentes». En s'adressant aux membres de la mission médicale, il lance, «Indépendamment de votre profession, vous devrez être au service de vos concitoyens». «Que vous soyez médecin, orthopédiste ou chirurgien-dentiste, vous êtes tenus d'orienter et de prendre en charge les pèlerins». Pour la prochaine campagne du hadj, 36.000 hadji se rendront à partir du 13 novembre 2008 aux Lieux Saints de l'Islam. Les frais du hadj ont été évalués, pour cette saison 2008, à 283.500 DA. Ce montant comprend les frais du billet d'avion (93.500 DA), de l'hébergement et du transport (190.000 DA).




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)