Algérie

Affaire de l?ex-garde du corps du walide Tizi Ouzou


La famille de l?accusé en appelle à Bouteflika Dans une lettre ouverte au président de la République et dont une copie a été déposée hier à notre rédaction par l?épouse de l?ex-garde du corps du wali, condamné le 30 mars à 5 ans de prison pour faux et usage de faux, la famille du mis en cause lance un appel au premier magistrat du pays « afin de se pencher sur ce cas précis pour que justice soit faite » et que l?accusé « puisse être libéré ». « La culpabilité n?est pas démontrée par rapport au faux et usage de faux contre mon mari, Tami Kamel, incarcéré injustement le 5 septembre 2007 », écrit l?intéressée qui dit toutefois « ne pas douter de la diligence et de l?esprit de justice de mon pays » et « respecter beaucoup l?autorité de l?Etat algérien ». Selon elle, « les présumés documents confectionnés d?une manière infantile, écrits en français, copiés des arrêtés de 1994 et ne comportant ni imitation de signature du wali, ni griffe et présentés d?une manière grossière peuvent être établis par n?importe qui », ajoutant que « les services de police ont saisi trois documents qu?ils ont amplifiés en leur donnant une explication exagérée ». Pour la rédactrice de la requête, « cette manigance a été préparée minutieusement » pour donner son mari comme bouc émissaire et le jeter en pâture à la spéculation de la rue et de la presse, ce qui a poussé la justice à faire une fixation exagérée sur cette affaire.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)