Algérie

Accroissement significatif d'oiseaux migrateurs

Accroissement significatif d'oiseaux migrateurs
Selon des sources proches de la maison de l'environnement de Skikda, la zone humide Guerbès-Sanhaja a abrité, l'hiver dernier, plus de 11 000 oiseaux migrateurs.«C'est un accroissement significatif comparativement à l'année écoulée où on n'a relevé l'hivernage de 8 000 oiseaux seulement», explique notre source. Cet accroissement a d'ailleurs été confirmé par la responsable du projet visant à l'élaboration d'un plan de gestion intégrée du site du complexe des zones humides de Guerbès financé par ledit programme des nations unies pour le développement (PNUD) et relevant des services forestiers de la wilaya de Skikda.Celle-ci a néanmoins tenu à préciser que cette irrégularité relevée dans l'hivernage des oiseaux qui migrent d'Europe, est essentiellement du aux perturbations météorologiques causées par le phénomène du réchauffement climatique. «Les lacs du complexe Guerbès-Sanhaja sont également un milieu d'excellence pour la nidification de deux espèces d'oiseaux très rares que sont : l'érismature à tête blanche et la fuligule nyroca», rajoute la même source.L'amplification de sujets migrants vers les lacs de Guerbès-Sanhaja l'hiver dernier ne devrait néanmoins pas occulter d'autres réalités pour le moins amères. Des statistiques des services de la conservation des forêts relèvent qu'au début des années 2010, le nombre d'oiseaux ayant séjourné dans ces lieux était beaucoup plus important et avoisinait alors les 18 000 sujets.Depuis et devant les multiples atteintes causées au biotope de ces lieux, classés pourtant dans la convention Ramsar relative aux zones humides reconnues d'importance mondiale, le passage des oiseaux à Guerbès n'a cessé d'enregistrer des dissemblances d'année en année. En plus des effets climatiques, le braconnage reste également un des éléments des plus importants ayant causé ces perturbations, emmenant les oiseaux venus d'Europe à opter pour d'autres sites d'hivernage plus cléments.L'accroissement relevé l'année dernière est à considérer comme un juste retour aux sources qu'il faudrait appuyer en mettant les moyens de protection nécessaires afin de préserver le rôle régulateur naturel de ces lieux.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)