Algérie

A quelques mois des élections de la FAF

Heddadj entretient le suspense L’assemblée générale élective de la Fédération algérienne de football aura lieu à la fin de l’année en cours. Déjà, un candidat a annoncé la couleur, on fait allusion au président sortant du NAHD, en l’occurrence Mourad Lahlou. L’actuel patron de l’instance fédérale, Abdelhamid Heddadj lui, préfère entretenir le suspense. En effet, questionné à propos d’une éventuelle candidature de sa part pour briguer un nouveau mandat, Heddadj reste évasif. Il pense que le moment n’est pas venu pour trancher. Du coup, les observateurs sont unanimes à dire que l’actuel patron de l’auguste maison de Dely Brahim n’écarte pas l’idée de se présenter à la course pour sa succession.Si cela venait réellement à se faire, Heddadj risque bien de courroucer un bon nombre des acteurs de la balle ronde en Algérie. Et pour cause, sous son ère, le football algérien a encore dégringolé. Toutes les promesses qu’il a faites au lendemain de son élection, se sont avérées lettre morte. En attendant, Heddadj mise énormément sur la qualification de l’équipe nationale à la prochaine CAN au moins, car aller au Mondial relève désormais de l’utopie. Seulement, les choses semblent compliquées dans ce registre. Heddadj le sait très bien, lui qui a tablé personnellement sur un plus grand nombre de points au cours des quatre premiers matches des éliminatoires, du mois de juin. Mais la réalité est là. L’équipe nationale est dos au mur puisqu’il faudra gagner les deux matches restants de ce premier tour des éliminatoires contre le Sénégal et le Libéria respectivement, pour espérer poursuivre l’aventure. Et, comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà que le driver national, Rabah Sâadane jette un pavé dans la marre, en annonçant son retrait des commandes techniques des «Verts» à l’issue des deux prochains matches. Là aussi, Heddadj préfère n’en dire aucun mot. Il se contente de déclarer que Sâadane est déjà concentré sur les deux prochains rendez-vous, évitant par là même de s’attarder sur les réelles raisons qui poussent son entraîneur à annoncer un départ prématuré.  Par ailleurs, il s’avère que le retour de l’équipe nationale au stade du «5 Juillet», dès le prochain match contre le Sénégal, comme l’a souhaité Sâadane, est reporté à une date ultérieure. Les travaux de renouvellement de la pelouse du grand stade de la capitale sont toujours au point mort. Heddadj indique, à ce propos, que les «Verts» recevront les Sénégalais, au début du mois de septembre prochain, à Blida. F. Karim
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)