Algérie

À propos de l?affaire Safir

Précisions du député Benallègue Suite à l?article paru dans votre quotidien du 5 juillet dernier, intitulé « Hôtel Safir, menace de grève », je tiens à préciser ceci :L?article en question ne repose sur aucun fondement, bien au contraire, et à l?évidence, il s?agit d?un tissu de contrevérités. Un litige m?a opposé à la direction de l?hôtel Safir quant au logement de fonction que j?occupe depuis plus de vingt ans, en qualité de directeur de cet établissement, litige soumis à l?initiative du directeur actuel à la justice. Celle-ci s?est prononcée par ordonnances définitives du tribunal, confirmées par la cour en appel le 7 juillet 2004, corroborant ainsi mon maintien dans le logement en question, avec rétablissement de l?électricité, du gaz et de l?eau, ceci en vertu de mon détachement à l?APN comme député. J?ai été victime de violation de mon domicile, acte qui a permis à ses auteurs de soustraire frauduleusement des objets de valeur, des meubles, des articles et effets personnels, d?une valeur dépassant 1 million de dinars. L?auteur principal, l?actuel directeur de l?hôtel, était venu sciemment alors qu?il se trouvait en congé, dans le but de concrétiser « cette opération » ; le tribunal de Sidi M?hamed l?a condamné en l?audience du 06/07/2005 à :  12 mois d?emprisonnement ferme et 5000 DA d?amende  1 million (1 000 000) de dinars au titre de mon indemnisation (pour vol) S?agissant de la période de gestion assurée par M. Benallègue, ce dernier rappelle que tous les exercices ont été certifiés sans la moindre réserve par le commissaire aux comptes et validés par l?AG. Le député A. Benallègue (ex-directeur de l?hôtel Safir)
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)