Algérie - Revue de Presse

C?est le 21 mars, jour de printemps, et même si les rigueurs et inerties de l?hiver sont encore bien ancrées dans les mentalités, c?est un jour naturel de renaissance. C?est aussi ce jour que par une banale coïncidence de chiffres, le ministre au titre le plus branché, celui des technologies de l?information et de la communication, annonce 21 millions d?abonnés au téléphone portable. L?Algérie est donc en ce nouveau printemps toute communicative, connectée et connective, liée et reliée, étalée en raisons et en réseaux, l?oreille aux aguets et la langue bien pendue. Avec 21 millions d?abonnés, soit les deux tiers de la population, la parole circule beaucoup plus vite et l?information voyage plus rapidement, en théorie. Il est un fait que grâce aux téléphones portables, un fait marquant ou une information capitale fait rapidement le tour de l?Algérie, les trois opérateurs n?oubliant jamais de rappeler qu?ils couvrent tout le pays, à 100%. Plus léger que les structures de contrôle de l?Etat, plus rapide que les journaux, plus crédible que la télévision et plus honnête que la radio, le « mobayle » a fait qu?aujourd?hui, plus aucune information ne peut être cachée aux citoyens et plus aucune image ne peut être censurée par l?Etat. Sauf que. Pendant que les opérateurs annoncent 21 millions d?abonnés, les mauvaises langues annoncent 21 millions de bipeurs, qui communiquent en fait mais sans se parler, se touchent sans rien échanger. Dans ce cas, l?information ne circule pas, chacun se renvoyant perpétuellement la balle. L?Algérie n?est donc pas plus informée ni plus communicative qu?elle ne l?était il y a 10 ou 20 ans. Ce qui fait dire aux météorologues que ce 21 mars, le printemps ne sera pas forcément ensoleillé mais un nouveau cycle est heureusement et naturellement en marche. Même si chacun le sait, un cycle, c?est surtout fait pour tourner en rond.