Alger - Cultes

Respect de la liberté de culte, mais'

Ahmed Ouyahia s’exprime sur le sujet en confirmant que la liberté de culte sera toujours garantie en Algérie, où l’Islam est la religion de l’Etat.Le gouvernement, note M. Ouyahia, oppose la rigueur de la loi à toute tentative d’introduction dans notre pays de pratiques et de discours étrangers à nos traditions ou de détourner la mosquée de sa vocation. «La liberté de culte sera toujours garantie dans le respect de la loi. L’histoire lointaine ou plus proche est là pour témoigner que le peuple algérien, musulman, a toujours été accueillant et même protecteur lorsque cela fut nécessaire pour les pratiquants des autres religions du Livre», a-t-il souligné. Le chef de l’Exécutif a soutenu que la promotion de l’Islam, «religion de l’Etat», est l’objet d’un engagement résolu de l’Etat à travers l’accroissement du nombre de mosquées et leur encadrement «de plus en plus généralisé» par des imams formés par l’Etat et l’enseignement du saint Coran. L’exercice d’un culte, musulman ou autre, en Algérie, est conditionné à l’obtention d’un agrément fixant le lieu du culte et d’un autre, désignant le prédicateur, en vertu d’une loi de février 2006.
M. Ouyahia n’a pas fait, tout au long de son discours, allusion à l’ouverture du champ médiatique, mais a évoqué avec «fierté» l’ouverture d’une chaîne particulière au niveau de la Télévision nationale, destinée à la propagation des nobles préceptes de l’Islam.
Dans ce sillage, le Premier ministre a annoncé que 120 milliards de dinars seront mobilisés durant les cinq prochaines années pour, entre autres, la réalisation de 45 mosquées ainsi que la Grande mosquée d’Alger.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)