Alger - Aérien

Organisation maghrébine des pilotes de ligne : Les syndicats veulent un trust pour les compagnies



La conférence maghrébine des syndicats et associations des pilotes de ligne s’ouvrira demain à l’hôtel Sheraton d’Alger.

Le Sénégal, membre de l’organisation qui réunit les pays maghrébins, prendra part aux côtés des invités égyptiens et yéménites aux travaux de cette rencontre qui aura lieu pour la première fois dans notre pays. La conférence qui s’étalera sur deux jours permettra aux professionnels des métiers de navigation de débattre de la question de la sécurité aéronautique et des moyens de son développement dans la région, ainsi que la préservation des intérêts des compagnies aériennes en discutant de la possibilité de création d’un bloc régional. Selon Ahcène Hammoud, président du Syndicat des pilotes de ligne algériens (SPLA), organisateur, cette rencontre, placée sous le haut patronage du président de la République, devra « contribuer à donner plus d’éclat à l’image de l’Algérie et permettre un échange d’expériences au sein de la grande famille de l’aéronautique qui compte aussi l’EGSA, l’ENNA, les services de la Météo, le bureau Verital, les techniciens de maintenance, Air Algérie, ainsi que la direction de l’aviation civile représentée par le ministre des Transports ». Le président de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OAIC) sera, hélas, absent à Alger, malgré son engagement à participer pris pour la première date fixée au 4 février et ensuite reportée par les organisateurs à défaut de sponsors. Cependant, la qualité n’en sera pas très affectée puisque des invités de marque prendront part à la conférence, à savoir les ambassadeurs des pays participants. Par ailleurs, on croit savoir que la délégation visitera mercredi les hangars d’Air Algérie. Une visite à laquelle semble s’opposer le syndicat UGTA-technique et menace d’empêcher, en réponse à de vieilles querelles avec les pilotes. A propos de ce sujet, M. Hammoud déclarera ne pas comprendre l’attitude des membres de ce syndicat, « ceux-là même qui travaillent dans l’illégalité au sein du conseil de participation de l’entreprise qui gère le fonds social des travailleurs d’Air Algérie puisque leur mandat a expiré en 2004 ».


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)