Alger - Madhi

Madhi, pour l'amour de l'Art

Musicien et peintre.
Autodidacte et doué, il apprend les subtilités du langage musical, après de longs mois de tâtonnements, et malgré les objections parentales. Subjugué par la guitare, il va délaisser progressivement, sans pour autant l’oublier complètement, sa première passion : la peinture. Ce talent pour les arts plastiques a été découvert et encouragé par Descossy, à l’époque son professeur de dessin et de peinture au lycée El Asnam, et aujourd’hui le fameux sculpteur de chewing-gum. Enfant prodige, il a exposé ses toiles, sous son patronyme : Riad, à Alger lors des étés 1972 et 1973, avec succès. Puis, il a enseigné au lycée d’El Asnam, le dessin et la peinture, tout en consacrant la majeure partie de son temps à étudier la vie et les œuvres les grands artistes du monde entier. A 21 ans il se sent pousser des ailes, et s’envole pour l’Espagne. Fasciné par la musique Flamenca née au confluent des traditions occidentales et orientales, il l’apprivoise et, fou des métissages dans l’art, il improvise ses premiers concerts aux rythmes berbéro-andalous. Puis, il déambule sa guitare un peu partout en Europe et au Maghreb. Il gagne sa vie grâce à elle, en négociant des contrats, au hasard, coup par coup. Il donne des récitals de Vivaldi, d’Albeniz, de Tarrega et de ses propres compositions. Las du sac à dos en 1976, il s’installe en France. Dans des maisons de quartier de la banlieue parisienne (Evry) et dans diverse associations culturelles, il enseigne selon sa propre pédagogie, la guitare et la lutherie. Suite aux concerts de création personnelle donnés dans toute la France (entre autre, le pavillon Baltard en 1978), des artistes d’expression diverse (chanteurs, comédiens,…) du monde entier viennent lui demander ses musiques. Il compose la musique des clips-vidéos de conception visualisée : Salle des droits de l’homme, Banlieue 89, etc. Il fonde une association. Aujourd’hui, la guitare qui a pour but de faire découvrir et aimer à travers les diverses disciplines artistiques et culturelles (musique, peinture, bande-dessinée, photographie, vidéo, cours, concerts, débats, fichier sur les guitaristes, etc.) et évidemment, de promouvoir les jeunes talents. Profond, modeste et hypersensible, tout s’intériorise en lui, avec virtuosité, et à un moment précis, la tension accumulée explose d’un jet énergique et identique à une corde qui vibre.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)