Alger - Revue de Presse

La leçon de ping-pong

Une fois de plus, les pongistes de l?AJS Khroub viennent d?être couronnés « sacrés vainqueurs » de la coupe d?Algérie après un parcours sans faute réalisé à Hammamet les 8 et 9 mai. Voila quatre ans de suite que les poulains de Kamel Guendouz trônent, sans partage, en haut du classement du tennis de table en Algérie. L?équipe senior messieurs, lauréate du trophée, était composée des athlètes Tahar Khellaf, Sami Khrouf, Billel Tellahi et Bahae Gharbi. Elle était accompagnée par l?équipe minime et les cadettes de l?association qui n?ont rien remporté à l?occasion de cette première participation. Les équipes adverses savent, cependant, à qui elles ont affaire désormais. La délégation Khroubie comprenait 17 personnes entre athlètes, staff technique et cadres de l?association. Faute d?une prise en charge à la hauteur de leur brio, ces athlètes ont dû passer la nuit dans un hôtel non classé contre la somme globale de 6 000 DA ! Pour la même facture, un seul footballeur est hébergé pour une nuitée dans un hôtel à plusieurs étoiles. Vous pouvez multiplier la facture par le nombre de jours, ouvrables ou pas, qu?il passe dans la ville de son club et vous avez, à quelques zéros près, toute l?étendue de la différence entre la fortune du « sport roi », et l?état végétatif dans lequel se trouvent les autres disciplines. La politique (encore elle) en a voulu ainsi, et les résultats sont là. Les trois clubs de football de Constantine sont la honte du sport et coûtent beaucoup au Trésor de la wilaya, alors que d?autres équipes dans des disciplines différentes, alignent des trophées avec très peu de moyens. La jeune Amina, championne du monde en jeu d?échecs, n?a-t-elle pas été forcée de rejoindre le doyen des clubs d?Alger, fuyant le mépris des autorités locales, et celui de la DJS ? D?autres, notamment en athlétisme, ont fait preuve de potentialités qui, sous d?autres cieux, en auraient fait, avec un peu de soin, des champions. Hélas, leurs carrières ont fini malgré eux comme d?autres clubs qui, laminés les 20 dernières années par l?absence de moyens, ont dû fermer boutique. Les quelques « hirondelles » qui restent ne font pas le printemps comme on dit, mais l?exploit des pongistes d?El Khroub est une belle leçon que devrait ruminer ceux qui veillent sur le sport à Constantine et dans toute l?Algérie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)