Alger - Revue de Presse

El-Bayadh L'emploi des jeunes entre les mains de la DAS

Les pouvoirs publics mobilisent d'énormes moyens financiers pour atténuer un tant soit peu l'épineux problème du chômage, en offrant de plus en plus et chaque année de nouvelles chances d'insertion très prometteuses aux jeunes chômeurs, diplômés ou pas, par le biais des structures ou chantiers locaux afin de les orienter et de les soutenir dans la vie active, une fois le premier plongeon réussi. Si auprès de l'Agence nationale de l'emploi (ANEM), l'on est très optimiste eu égard aux nombreux grands chantiers de développement lancés à travers tout le territoire de la wilaya, qui ont absorbé plus de 3.000 ouvriers spécialisés, l'on est par contre très préoccupé par le nombre sans cesse croissant de jeunes, soit plus de 1.600 universitaires inscrits auprès du bureau de l'emploi des jeunes qui attendent une hypothétique insertion. Seuls 450 postes de préemploi ont été accordés à la wilaya. Peu, même très dérisoire, dira la directrice de l'Action sociale de la wilaya qui a pris le dossier en charge dans le cadre de la formule, encore nouvelle, de la prime d'insertion des diplômés (P.I.D.). Trois jeunes universitaires diplômés et 150 techniciens supérieurs peuvent prétendre bénéficier de ce programme. Avec une population active de 97.583 personnes, en âge de travailler, intégrées dans le monde du travail, la wilaya d'El-Bayadh, dont la population est estimée à 275.000 âmes, détient un taux de chômage de 21,32%. Alors qu'en est-il des jeunes éjectés du système scolaire, parfois à la fleur de l'âge. L'agriculture ne les y intéresse presque plus et encore moins l'élevage ovin pour ces milliers d'adolescents ayant pris goût à la vie citadine. Reste le secteur du bâtiment, détenu entre les mains d'entreprises de réalisation privées qui ne proposent que des emplois de journaliers, sans couverture sociale. Pourtant certains jeunes gens et jeunes filles ont franchi le pas, en obtenant des locaux commerciaux pour exercer des activités commerciales ou économiques très prometteuses. Le cas de deux jeunes filles, qui ont opté l'une pour la production de lait de vache ainsi que sa commercialisation, et la seconde qui exploite une «auto-école». Un tabou qui a été brisé par cette dernière dans une région très conservatrice. Dans le cadre de l'opération insertion des jeunes, les trois structures de l'ANJEM, ANSEJ et la CNAC ont abouti au placement de 9.340 jeunes à travers les 22 communes de la wilaya sur les 19.542 dossiers déposés auprès d'elles à l'échéance de l'année 2007. De son côté, la direction de l'Action sociale a pu également offrir plus de 60 emplois retenus au titre de 8 projets inscrits dans le cadre du programme «Blanche Algérie» lequel a touché 8 chefs-lieux de daïra. Le bureau de l'Agence locale de l'emploi et de main-d'oeuvre (ANEM) est débordé par le nombre sans cesse croissant de chômeurs en quête d'un emploi surtout après l'annonce du lancement des travaux de réalisation du futur centre universitaire. Débordé et se battant sur plusieurs fronts et sur les premières lignes, de directeur de l'ANEM tente tant bien que mal de satisfaire une demande dépassant de très loin l'offre actuelle en accordant la priorité aux jeunes personnes diplômées et qualifiées surtout, afin de leur assurer un placement définitif qui leur permettra d'aiguiser leur expérience et les amener à la vie active. La solution du problème du chômage dans une wilaya telle qu'El-Bayadh, qui pourtant offre de réelles possibilités d'investissement, est à portée de main pour peu que de sérieux promoteurs économiques se décident à franchir le pas.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)