Alger - Amira

Amira, jeune chanteuse kabyle sur la voie d'un avenir prometteur

Amira, jeune chanteuse kabyle sur la voie d'un avenir prometteur
Amira est une jeune graine de star qui vient de sortir son mini CD de quatre titres, Oudjatini, phares de la chanson kabyle, adaptés en version funky électronique, Amira a apporté un nouveau souffle à la musique Kabyle grâce à sa triple culture puisée dans un son electro funky rai : "On a du mal à s’imposer, il ne faut pas avoir froid dans le dos, explique la jeune chanteuse née à Paris en 1980, car les gens de chez nous ont une image négative de la musique. Mais je suis l’aînée de la famille, j’ai un frère et une sœur qui me soutiennent ainsi que mes parents. J’ai tourné en Algérie et j’ai rencontré plein de jeune qui font du rap ou du R'n'B. Je crois que même si j’avais été là-bas, j’aurais tout de même fait des chansons. Mes textes parlent essentiellement d’amour, de la vie quotidienne. Ma composition Tama zirt, par exemple, signifie 'femme libre' et traite de la condition féminine. Et si sur la pochette on ne voit que mes yeux, c’est un hommage à toutes ces femmes qui n’ont que leur regard pour s’exprimer."
Lors du Printemps Berbère 2001, entourée de deux danseurs black, Amira n'était déjà pas passé inaperçue. C’était pour elle une manière de montrer à toute la communauté que l’on doit se mélanger, qu’il faut se mêler sans frontière. Et si certains gars sifflaient, toutes les filles applaudissaient à son joyeux électro funk raï.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)