Ain-Defla - Revue de Presse

AIN DEFLA

Pour attirer l'attention des autorités locales sur la détérioration de leur cadre de vie, les habitants de Hay Si Lakhdhar, situé non loin de la gare, ont bloqué la circulation des trains sur la voie ferrée toute proche, lundi dernier en début de soirée.
Durement touchés par les dernières chutes de pluie abondantes ils se sont trouvés isolés par l'état de la route qui traverse le quartier qui est lui-même touché par les travaux de réalisation d'une conduite d'eau potable d'un diamètre de 600 mm qui part du barrage de Sidi Ahmed Bentaiba pour aboutir à l'est dans les réservoirs de Sidi Lakhdhar et de Khemis Miliana. A ces travaux confiés à une société chinoise sont venus s'ajouter le déversement des eaux usées dans les ruelles du quartier et l'éboulement de talus. Pour chercher des solutions à cet enchevêtrement de problèmes liés les uns aux autres, une réunion présidée par le chef de Daïra de Khemis Miliana a eu lieu mercredi dès le milieu de la matinée. Les habitants on dénoncé l'entreprise de réalisation de la conduite d'assainissement qui disent-ils «appartient a la dame d'un sénateur de la région, a qui on attribue trop de projets et qui effectue des travaux par intermittence ici et là..» Par ailleurs il s'est avéré au dire des uns et des autres que certains habitants ne se sont pas gênés à empiéter sur la chaussée par des constructions illicites. On a évoqué aussi le cas de ces habitant dont l'un a refusé catégoriquement qu'on touche à une bande de sa parcelle sur une largeur de 40 cm pour faire passer la conduite de refoulement vers le château d'eau. D'autre ont même refusé que cette conduite passe sous la chaussée publique de peur que la remise en l'état de la route ne soit pas effectué après et qu'ils en pâtissent. Après que les uns et les autres aient formulé leurs avis et leur doléances et montré les signes de bonne volonté et de compréhension, le Chef de daïra a déclaré «nous comprenons que les problèmes soulevés sont tout à fait légitimes mais ce qui reste intolérable c'est le recours à cette forme de contestation… la violence ne peut mener bien loin» et d'ajouter «la solution ne peut venir que du dialogue et de la concertation». En fait de solution il a été décidé d'aménager une route secondaire d'évitement du quartier en attendant que les travaux d'AEP, d'assainissement, d'aménagement, de confortement de talus pour éviter les éboulements, et de drainage des eaux pluviales soient achevés à la faveur de l'assèchement des sols à venir. Les habitants ont aussi compris après moult explications des responsables des différents secteurs qu'ils doivent s'armer de patience et surtout de participation citoyenne et promis d'intercéder auprès des récalcitrants, auteurs des constructions illicites pour que ces construction soient détruites et la route libérée et réhabilité pour le bien être de tous.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)