Algérie - Aérien


Forte progression du trafic aérien entre Paris et les dessertes algériennes



Le trafic aérien entre Paris et les villes algériennes a augmenté en 2005 sous l’effet d’une conjugaison de facteurs. Plus de 1,2 million de passagers ont voyagé dans les deux sens à bord d’Aigle Azur, d’Air Algérie et d’Air France, selon les chiffres obtenus par Le Quotidien d’Oran auprès d’Aéroport de Paris (ADP).

1.275.136 passagers exactement ont emprunté les vols réguliers et charters (tourisme) assurés par les trois compagnies entre janvier et décembre 2005. Ce flux représente une augmentation de 12,4% par rapport à 2004 au cours de laquelle 1.134.930 voyageurs ont voyagé - dans les deux sens - entre Paris et l’Algérie.

 Le taux d’évolution du trafic entre Paris et les dessertes algériennes a été plus poussé que la moyenne entre Paris et le monde (4,4%). Mais il a été en deçà des résultats de l’axe Paris-Maroc. Sous l’effet d’une dynamique des charters touristiques, plus de deux millions de passagers (17,9%) ont voyagé dans les deux sens. Avec un peu plus de 1,6 million de voyageurs, la Tunisie a connu une progression moindre (7,6%). La hausse du trafic sur l’Algérie, explique un voyagiste spécialisé sur cette destination, tient à une double raison: la multiplication par les trois compagnies des tarifs promotionnels et, conséquence à cela, l’inclination de plus en plus grande des Algériens de France à passer vacances et fêtes au «bled».

 Limitée d’ordinaire aux seules fêtes de l’Aïd, la campagne promotionnelle s’est étalée, en 2005, à toutes les périodes de l’année à l’exception de la période estivale (fin juin - début septembre). Les trois compagnies en ont proposé sur toutes les destinations au grand bénéfice du voyageur, heureux de glaner des billets à moins de 280 euros pour un aller-retour Paris-Alger contre 475 euros environ en période de pointe. Pour acheminer ce potentiel passagers, Air Algérie, Air France et Aigle Azur ont assuré 10.427 vols, en hausse de 3,4% par rapport à l’année précédente (10.083 vols). Le flux a lié deux aéroports parisiens - Roissy Charles de Gaulle et Orly - et quatorze escales algériennes: Alger, Oran, Annaba, Constantine, Béjaïa, Tlemcen, Biskra, Batna, Hassi Messaoud, Tamanrasset, Djanet, Ghardaïa, Timimoun et In Amenas.

 En dehors de Hassi Messaoud et de In Amenas, destinations mises en place pour les besoins des «clientèles» pétrolières et gazières, les autres escales du Sud ont profité à un tourisme saharien en développement lent mais continu. A preuve, la «productivité» de l’aéroport de Tamanrasset dont les voyageurs en provenance de Paris ont connu un taux de hausse sans précédent. 5.713 passagers ont embarqué à bord des 56 vols qui ont relié Paris à la capitale du Hoggar. Soit des hausses respectives de 114% (2.661 passagers) et 113,6% (22 mouvements) par rapport à 2004.

 Autre desserte sudiste dont le trafic aérien a été tiré vers le haut, Hassi Messaoud. Illustration s’il en est du dynamisme énergétique national, la ville pétrolière a vu le nombre de voyageurs venant ou allant vers Paris passer de 8.268 en 2004 à 10.620 douze mois plus tard, soit une progression de 28%. En revanche, Ghardaïa a fait les frais des offres commerciales des voyagistes. Deux vols charters seulement ont été assurés pour transporter 478 voyageurs contre 11 vols l’année d’avant à bord desquels ont pris place 2.228 voyageurs.

 Au nord du pays, c’est Annaba qui a connu les meilleurs résultats dans ses flux aériens avec la Ville des Lumières. Seules compagnies en lice sur cette desserte, Aigle Azur et Air Algérie ont transporté 37.431 passagers au moyen de 424 mouvements contre 28.507 passagers et 291 mouvements en 2004. Soit des hausses respectives de 31,3% et 45,7%. Oran s’est illustrée, elle aussi, par un fort potentiel de hausse. 170.341 passagers ont voyagé dans les deux directions, en hausse de 19,3%. Suivent Tlemcen et Constantine avec des augmentations respectives de 18,5% (71.352 contre 60.214) et 16,3% (66.939 contre 57.538). Alger vient juste après avec une avancée de 10,2%. 772.998 passagers ont voyagé vers ou en provenance de Paris (Roissy et Orly) au moyen de 5.843 mouvements assurés par les trois compagnies. Ils étaient 701.544 à avoir pris place dans 5.697 vols reliant dans les deux sens Houari-Boumediène à Orly et Roissy Charles de Gaulle.

 Trois autres villes algériennes ont connu, elles aussi, une activité aérienne très animée avec Paris. Béjaïa a capté 107.813 passagers (en hausse de 6,9%), Batna 11.500 passagers ( 6,5%) et Biskra 15.279 ( 4,1 %).





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)