Formation et enseignement professionnels : La nouvelle voie



Depuis ce samedi, la formation et l’enseignement professionnels sont sous les feux de la rampe, le secteur est en ébullition. Il organise les assises régionales avec la participation de plusieurs wilayas de l’extrême est du pays.

Gestion pédagogique, évaluation, équipements technique et pédagogique, enseignement professionnel, diplômes… ; tout devrait être passé en revue dans la perspective des assises nationales prévues les 8 et 9 avril 2007 à Alger. Ce qui n’a pas manqué d’intéresser des centaines de jeunes stagiaires inscrits dans les instituts ou dans les centres de formation implantés dans les 6 communes chef-lieu de daïra : Annaba, El Hadjar, Berrahal, Chetaïbi, Aïn Berda et El Bouni. Il faut souligner que, ces dernières années, la courbe des effectifs et des métiers n’a pas cessé de grimper. De quoi satisfaire l’ensemble des parties prenantes et en tout premier lieu les jeunes exclus du système scolaire et leurs parents. Depuis 2005, ces métiers ont conduit des jeunes aux entreprises publiques et privées et même aux administrations. Plus de 70% de ces anciens apprentis et stagiaires exercent le métier qu’ils ont appris. C’est le résultat de l’effort soutenu consenti par les autorités locales dans ce secteur trop longtemps considéré comme une voie de garage. Au-delà de la politique menée dans le cadre d’un programme national de formation professionnelle, plusieurs actions ont été entreprises localement. Il s’agissait, entre autres, d’ouvrir davantage l’apprentissage aux jeunes et d’élargir les diplômes préparés dans le système de formation des instituts. Ce nouveau champ ouvert a permis à la carte locale de la formation professionnelle de mieux s’étoffer. Dans ses orientations, l’Assemblée populaire de wilaya jouait un rôle dans l’aménagement du territoire de la formation et de l’enseignement professionnels. Elle s’était fixée pour objectif de déboucher à moyen terme vers plus de rigueur et une meilleure adaptation des formations proposées aux besoins des entreprises. A l’ordre du jour de la session APW d’aujourd’hui 13 février, l’évaluation de la rentrée scolaire et universitaire 2006/2007. Les élus aborderont des questions liées à ce secteur, notamment les projets d’accompagnement financiers et la dotation en équipements des centres et instituts. Il sera également abordé le lancement d’une étude prospective sur les profils de qualification professionnelle dont la wilaya aura besoin dans les prochaines années, le tourisme et le transport à titre d’exemple. En plus d’une étude également pour évaluer les besoins des entreprises, confronter les besoins aux formations offertes et adapter l’offre à la demande. L’absence d’une politique de communication fiable et viable en matière d’orientation en amont de la formation proposée est qualifiée par les jeunes d’un handicap majeur. Cette deuxième chance pour des jeunes en situation d’échec scolaire constitue un véritable enjeu de société dans la wilaya de Annaba.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 13974
Posté par : selmi felloucha
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 24/04/2011
Message : cherche une formation d´informatique par distance