Folio, La nuit d’été de Samira Benouni



Tout amour est vrai et beau à sa manière pourvu seulement qu’il soit dans le cœur et non dans le cerveau », écrit Samira Benouni (1) pour nous présenter son court roman Par une nuit d’été paru aux éditions El Kalem de Annaba(2). L’histoire racontée par l’écrivaine est simple mais elle est attachante. Cependant, on peut la résumer ainsi : il y avait dans l’amour du jeune Noureddine pour Akila un sentiment si vif et si sincère ! La nature avait pour un temps imposé silence à son romantisme, mais ne l’avait pas vaincu. Il aurait pu être longtemps heureux mais il ne l’a été que pendant quelques jours, car il a lui-même tout gâté. Akila est plus intelligente que lui, et surtout elle est plus simple et plus naturelle. Enfant, capricieuse et gâtée, elle l’aime avec son cœur, non avec sa tête. Elle n’a pas une théorie de l’amour ni aucune prétention au génie, elle ne voit de l’amour que le côté lumineux et gai, et c’est pourquoi elle aime comme en se jouant : elle fait mille folies, elle est coquette, elle taquine Noureddine par ses caprices. Mais il aime « douloureusement et avec peine » (3), essoufflé et tout écumant, comme « un cheval qui traîne une lourde charrette sur un chemin montueux. » (4). En vrai romantique, il est aussi pédant : à ses yeux la légèreté, la plaisanterie offensent l’amour, ce sentiment sacré et sublime. Il aime, et il veut être un héros de théâtre. Il a bientôt dit à Akila tout ce qu’il pouvait dire de ses sentiments, et il se répète. Or elle veut qu’il occupe non seulement son cœur, mais encore son esprit, car elle est ardente, impressionnante, et elle a soif de nouveau : l’habituel et le monotone ont vite fait de l’ennuyer. Mais Noureddine en est bien incapable, car son esprit à lui dort d’un sommeil de plomb : il ne réfléchit pas, il rêve tout éveillé. Cela étant, tout rival, même inférieur à lui, est redoutable, pourvu qu’il ne lui ressemble pas, car il a pour Akila le charme de la nouveauté ; et voilà qu’apparaît Kamel, un jeune homme charmant, à l’éducation éblouissante. C’est le coup de foudre. Akila est éprise de lui. Tout se passe très vite, et par une nuit tendre d’été, Kamel et Akila se marièrent ! C’est ainsi que se termine le beau roman de Samira Benouni. Un roman à lire absolument.

(1) Samira Benouni est née en 1975 à Skikda. Par une nuit d’été est son premier roman. (2) Editions El Kalem, Annaba 2006 -92 pages - 195 DA. (3) et (4) Repris du roman de S. Benouni


 





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)