Sidi-Belabbès - Revue de Presse


feux de forêt en 2004 vus de l?espace

L?inventaire d?Alsat I Une journée technique sur l?évaluation des incendies de forêt pour l?année 2004 réalisée par Alsat I a été organisée hier au siège de l?Agence spatiale algérienne en présence du ministre de l?Agriculture et du Développement rural, Saïd Barkat. En marge des travaux, le docteur Barkat, interrogé sur la menace acridienne, n?a pas caché ses appréhensions en déclarant que l?importance de ce phénomène enregistré cette année ne s?est jamais constatée depuis des siècles. L?avancée massive du criquet pèlerin a, rappelle-t-il, nécessité un déploiement fort de tous les moyens et dans toutes les wilayas du pays pour protéger la région nord. Revenant sur la coopération des pays subsahariens pour lutter contre ce phénomène, le ministre demeure inquiet sur l?apparition prématurée de quelques essaims à l?ouest du pays, notamment à Sidi Bel Abbès et Naâma. Interrogé sur l?amendement apporté par les députés dans la loi de finances pour 2005 en ramenant l?augmentation du prix du gasoil à 1 DA par litre et son impact sur l?agriculture, Barkat s?est montré plutôt mesuré en indiquant que les députés ont le droit de légiférer et le gouvernement d?exécuter. « Quant aux agriculteurs, ils peuvent compter sur leur énergie et les moyens modernes à déployer », lance-t-il. S?agissant de l?ordre du jour de cette journée, le ministre a insisté, dans son allocution d?ouverture, sur l?importance impérieuse de sensibiliser les citoyens pour préserver la forêt et, partant, l?environnement. « Si chaque citoyen protège la forêt de son village, c?est toute la forêt de l?Algérie qui sera protégée », illustre-t-il. Aussi, le docteur Barkat a souligné que le pays a changé depuis 2000 la méthode de reboisement. A ce sujet, il indique que l?Algérie est passée du reboisement pour le reboisement à la plantation économique qui consiste à planter des arbres fruitiers au profit des riverains en plus de la protection du sol. Par ailleurs, Barkat attire l?attention des participants sur la place importante qu?occupe la steppe qui couvre une superficie beaucoup plus large. Ensuite, un intervenant du Centre national des techniques spatiales a présenté un inventaire des feux de forêt durant l?été 2004. A ce propos, les résultats font ressortir que les wilayas les plus touchées par les incendies sont Tipaza, Tlemcen, Tiaret et Aïn Defla. En revanche, les moins touchées sont Relizane et Oran. A titre de comparaison, l?orateur indique que les superficies totales incendiées en 2003 et 2004 montrent une diminution de 20%. Un résultat, explique-t-il, obtenu grâce à la qualité du dispositif de lutte mis en place et la vigilance des services de la Direction générale des forêts. Quant à la régénération des superficies incendiées en 2003, l?intervenant relève que la reprise végétale réalisée au cours de l?année 2004 montre une excellente remontée biologique. D?après lui, les raisons de cette régénération dense se situent dans les conditions climatiques, comme la bonne pluviosité, mais aussi par le fait qu?un nombre important des feux enregistrés en 2003 dans l?Est algérien est du type superficiel. A noter que cette journée technique a été organisée conjointement par l?Agence spatiale algérienne et la Direction générale des forêts.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)