Algérie - Revue de Presse


Fausse agression antisémite dans le RER en France

Les Maghrébins, ces boucs émissaires... L ?agression « à caractère antisémite » du RER D, qui a soulevé l?indignation au sein de la classe politique française, à commencer par le président Chirac lui-même n?est qu?affabulations d?une jeune femme mythomane. « Il résulte des premières déclarations de la jeune femme que ses accusations étaient bien mensongères. Elle a reconnu s?être elle-même porté les marques de coups de couteau, s?être coupé la mèche de cheveux et avoir tracé elle-même les croix gammées sur son corps », a déclaré mardi soir le procureur de la République de Pontoise dans un communiqué. Lundi, la police émet ses premiers doutes quant à la véracité des dires de la victime présumée. L?information de l?agression d?une jeune femme accompagnée d?un bébé dans le RER D tombe dans les rédactions samedi. Les réactions politiques et médiatiques sont immédiates et unanimes. Mais elles ont manqué de prudence. Alors que l?enquête est à peine ouverte, les coupables sont déjà désignés. Samedi à 19h42, une dépêche de l?AFP écrivait : « Les six agresseurs, d?origine maghrébine et armés de couteaux, ont coupé les cheveux de la jeune femme, puis ont lacéré sont T-shirt et son pantalon (...) ». Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui avait exprimé sa « condamnation la plus formelle, la plus sévère » à l?annonce de l?agression du RER, avait toutefois ajouté que « les faits peuvent prêter à amalgame, à confusion et salir une communauté, alors qu?elle se défend formellement de toute implication, de toute sympathie à l?égard de faits aussi odieux ». Le président du Conseil régional du culte musulman de Rhône-Alpes, Kamel Kabtane, a dénoncé « l?islamophobie ambiante qui règne aujourd?hui en France et où s?engouffrent tous les médias pour mettre en accusation la communauté musulmane ». Le Conseil des démocrates musulmans (CDM) affirme qu?il en a assez « des Maghrébins boucs émissaires ». Le Mouvement contre le racisme et pour l?amitié entre les peuples (MRAP) a condamné « avec force les propos irresponsables tenus par des personnes qui ont profité de cette affabulation pour, une fois de plus, instrumentaliser l?antisémitisme (...), alimentant des tensions intercommunautaires ». « Le mal est fait. Et restera comme un cas exemplaire d?hystérie collective », relève Libération dans son éditorial. L?éditorialiste ajoute que « la lutte contre le racisme et l?antisémitisme risque de se trouver affaiblie et désormais sous la menace d?un possible soupçon. »




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)