Mascara - Revue de Presse


Fabrication de lampes à incandescence

Le SOS de Filamp L?entreprise publique Filamp de Mohammadia (Mascara), spécialisée dans la fabrication et la commercialisation des lampes à incandescence, vient de lancer un véritable SOS au gouvernement. Confrontée à des difficultés sérieuses d?écoulement de ses produits sur le marché national, l?entreprise, lit-on dans la lettre ouverte adressée au chef du gouvernement, « est dans une situation très critique menaçant même son avenir à très court terme ». Les raisons essentielles ayant engendré cette situation, soulignent les rédacteurs de la lettre, « trouvent leur explication dans la concurrence déloyale qui serait pratiquée sur le marché national. A titre d?exemple : la vente non formalisée (sans factures) et le dumping ». Ne pouvant plus utiliser ces procédés, par son statut public, Filamp, indique-t-on, « se trouve impuissante à faire face à cette forme de concurrence ». Pour maintenir l?entreprise en vie, la direction générale, révèle la lettre, a opté, depuis avril 2002, pour « le travail partiel », soit « 15 jours travaillés et 15 jours au repos avec défalcation d?un pourcentage sur la rémunération des journées non travaillées ». L?entreprise, indiquent ses rédacteurs, « a investi 500 millions de dinars de 1999 à 2001 pour sa mise à niveau et pour l?acquisition d?une nouvelle ligne de production à grand débit » En dépit de tous ces ef.forts, Filamp, conclut la lettre, « se trouve pour le moment endettée et n?arrive pas à prendre le dessus par rapport à ses concurrents, bien entendu, du point de vue prix seulement ».

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)