Algérie - Parc et sites naturels, zone humides


Environnement, Installation du Conseil national de la montagne



Les zones montagneuses algériennes représentent plus de 65% de la surface de la région nord et en bordure des hautes plaines steppiques du pays.
Elles forment un vaste ensemble agro-sylvo pastoral et agropastoral de plus de 8 719 000 hectares, ce qui représente 3,66% du territoire national.
Cet espace couvre près de 3 millions d’hectares de forêts et de maquis et une superficie agricole utile de 3 540 523 ha, représentant 43,2% de la SAU nationale.
Mais il apparaît clair que les agro-écosystèmes montagneux sont pratiquement dans un état de dégradation alarmant du fait des pratiques agricoles et pastorales ruineuses : surpâturage des piémonts, surpâturage des maquis, des sous-bois et des jachères, de la pression humaine sur les ressources végétales, de la dégradation des sols par les effets de l’érosion, de la déforestation (feux de forêt, défrichements) et des labours en zones en pente.
Ces données ont été présentées hier lors de l’installation du Conseil national de la montagne effectuée par Chérif Rahmani, ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire au siège de son département.
Le conseil, composé de représentants de plusieurs départements ministériels, devra présenter annuellement au Chef du gouvernement un rapport sur l’état de l’évolution des zones de montagne.
L’autre mission dévolue à cet organe réside dans la mise en place d’une base de données relatives à l’ensemble des études, des programmes et des projets au niveau de chaque massif montagneux.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)