Alger - Revue de Presse


Enseignement supérieur Le congrès du CNES s'annonce mal



Le troisièmecongrès du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), prévu les 27,28 et 29 mars prochains à Alger, s'annonce déjà comme un champ de bataille.Les représentantsde la «coordination nationale des sections en grève», qui regroupe unevingtaine de sections dissidentes, ont, en effet, appelé au report de cecongrès à une date ultérieure, en raison de «la situation organique». «On nepeut jamais aller vers un congrès national alors que la situation organique duCNES est obscure. Une vingtaine de sections syndicales à travers le territoirenational ont fait un retrait de confiance au coordinateur national, M.Boukaroura, et de ce fait cette personne n'a aucun droit de convoquer uncongrès», affirme M. Mekkaoui, SG de la section CNES de l'USTO et membre de lacoordination nationale des sections en grève. Selon notre source, les divisionsn'ont jamais été aussi grandes dans les rangs du CNES et en conséquence, ilserait judicieux de reporter ce congrès en attendant un «éclaircissement» de lasituation organique. Dans ce contexte,une réunion est prévue ce jeudi à Alger entre les syndicalistes de lacoordination nationale des sections en grève pour discuter de la participationou du boycott de ce congrès. «On va essayer lors de cette réunion de trouverune proposition pour régler le problème organique avant d'aller au congrès»,précise notre interlocuteur. Mais pourBoukaroura, coordinateur national du CNES, le plus urgent est la tenue ducongrès pour régler définitivement les divisions au sein des rangs de l'organisationsyndicale. Ce dernier assure que le problème organique sera réglé lors de cecongrès, puisque deux projets sur le statut du syndicat et le programmed'action du CNES seront soumis pour adoption aux congressistes. Le bilan del'actuelle direction sera également soumis pour adoption. «Nous avons plus detrente sections syndicales qui ont confirmé leur participation à ce congrèslors duquel on va élire la nouvelle direction du CNES.Concernant lesautres sections, nous leur avons envoyé des invitations depuis le mois dedécembre dernier mais on n'a reçu aucune réponse à ce jour», souligne notrecorrespondant, joint par téléphone, avant d'ajouter que les sections quirefusent d'activer dans le cadre organique du CNES ne seront pas les bienvenuesau congrès national. «On a tout fait pour recoller les morceaux, mais cessections ont décidé de quitter volontairement le CNES. Aussi les sections quin'ont pas appliqué les décisions du conseil national et la motion organiquefixant les modalités d'élection de leurs délégués seront automatiquementécartées du congrès national», déclare-t-il. Et de conclure: «Seul le congrèsnational va déterminer l'avenir de notre organisation».




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)