Algérie - Energie


Energies renouvelables : L’Oranie en retard...



Energies renouvelables : L’Oranie en retard...

L’Oranie reste à la traîne en matière de production des énergies renouvelables, puisque la région produit moins de 13% du total de la production nationale estimée à plus de 2,3 millions de watts. Les 302 milles watts en énergie solaire que produisent les wilayas de l’Ouest sont en deçà des progrès sensibles qui ont été réalisés à travers le pays.

Les bilans des réalisations confirment un timide « succès des politiques publiques à l’Ouest ». Du coup, le défi aujourd’hui est à fort potentiel énergétique. Qui ne serait pas d’accord pour promouvoir les énergies renouvelables ? L’analyse des bilans des réalisations pose aussi la question de la volonté politique et des moyens affectés aux énergies renouvelables en Algérie. Le potentiel de la production de l’énergie solaire est immense dans un pays richement ensoleillé. De par sa situation géographique, l’Algérie dispose d’un des gisements solaires les plus élevés au monde. De l’avis des spécialistes, l’éolien par exemple reste à la traîne : seuls 3% de la production sont issus de l’éolien, contre 97% pour le solaire. Pourtant, l’intérêt pour le développement des énergies renouvelables a été perçu très tôt en Algérie, avec la création de l’institut de l’énergie solaire dès 1962. Cette volonté de promouvoir les énergies renouvelables s’est traduite notamment par la mise en place d’un cadre institutionnel et d’organismes spécialisés pour promouvoir le secteur. Aussi, beaucoup de PME de services spécialisées dans l’installation et la maintenance d’équipements, l’ingénierie, les études et le conseil, ont vu le jour ces dernières années. Tiaret et Tlemcen produisent respectivement 89 500 et 54 500 watts d’énergie solaire et éolienne. El Bayadh, Saïda, Sidi Bel Abbès et Mascara, produisent respectivement 78 500, 40 200, 39 000 et 1 000 watts. L’essentiel de la production en énergie renouvelable est consommée dans l’électrification (57%), le reste est partagé entre les télécoms (21%) et l’éclairage public (2%). La durée d’insolation sur la quasi totalité du territoire national dépasse les 2 000 heures annuellement et peut atteindre les 3 900 heures (hauts plateaux et Sahara). L’énergie reçue quotidiennement sur une surface horizontale de 1m2 est de l’ordre de 5 KWh sur la majeure partie du territoire national, soit prés de 1 700 KWh/m2/an au Nord et 2 263 kwh/m2/an au Sud du pays. L’intérêt des énergies renouvelables est aussi de pouvoir développer de petites activités dans les localités à faible développement économique. Sonelgaz a introduit la filière solaire pour une vingtaine de villages dans le cadre d’un programme de l’électrification rurale, dans le but d’impulser l’utilisation des énergies renouvelables. Ces villages, situés dans le Sud, étaient isolés de tout réseau de communication. Enfin, le rôle joué dans la protection de l’environnement est indéniable.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)