Oran - Revue de Presse


En attendant le rapport de la commission d'enquête Le relogement des familles des Planteurs reporté

Initialement prévu en fin de semaine prochaine, le relogement de la troisième tranche des familles du quartier des Planteurs à Oran a été finalement reporté à une date ultérieure. Cette date sera fixée à l'issue du rapport de la commission d'enquête diligentée par le ministère de l'Habitat, au lendemain de la visite du président de la République à Oran. Selon des sources proches de l'APC d'Oran, cette commission, qui est à pied d'oeuvre depuis une semaine, devrait transmettre son rapport au ministère de tutelle et au président de la République. C'est sur la base de ce rapport que les décisions seront prises. Au total, les autorités locales prévoient, pour cette troisième phase, le relogement de 1.000 autres familles, pour ainsi occuper l'ensemble des 3.000 logements réalisés jusque-là. Nos sources précisent, d'autre part, que la commission a entamé, dès son arrivée à Oran, une enquête en prenant en considération à la fois les recours présentés par les familles l'année dernière, et ceux présentés par les familles à l'issue de la dernière opération de relogement. Outre la prise en charge des recours, la commission poursuit son enquête sur l'ensemble des bénéficiaires, et ce, en procédant à la vérification des fichiers au niveau des organismes concernés. Pour leur part, les familles qui se disent lésées mettent tous leurs espoirs sur les résultats de la commission d'enquête. De nombreuses familles, qui attendent d'être relogées depuis l'année dernière, espèrent à travers les émissaires du ministère, pouvoir être rétablies dans leurs droits. Pour répondre aux doléances des familles qui avaient manifesté leur colère, un inspecteur général du ministère de l'Habitat chargé d'enquêter sur la distribution de logements est arrivé la semaine dernière à Oran. Le représentant du ministère de l'Habitat a pour mission de revoir les listes des bénéficiaires et les recours, dont le nombre dépasse les 300, déposés par les citoyens. Ces recours ont été déposés, pour certains, depuis l'année dernière, pour d'autres au lendemain de la deuxième opération de relogement, auprès de la commission des recours présidée par le wali. L'enquête, rappelle-t-on, a été ouverte suite aux instructions du président de la République qui, en marge de sa visite d'inspection, avait instruit, le 31 juillet dernier à Oran, le ministre de l'Intérieur pour faire toute la lumière sur cette affaire. Zerhouni avait déclaré que «287 recours étaient à l'étude et la commission aura à déterminer les causes exactes à l'origine de la contestation». Le relogement des familles de ce quartier populaire a été à l'origine de contestations et d'émeutes qui avaient duré deux jours, notamment au niveau des bas quartiers de Sidi El-Houari, qui ont été le théâtre de heurts entre les forces de police et des familles mécontentes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)