Alger - Revue de Presse


EMPLOI

Création d?un nouveau dispositif pour le microcrédit L?Agence nationale de gestion du microcrédit (AGEM) est née. La nouvelle annoncée par M. Djamal Ould Abbas, ministre de l?Emploi et de la Solidarité nationale, n?a pas manqué de susciter l?enthousiasme des jeunes présents hier à la rencontre régionale du mouvement associatif à caractère social et humanitaire, tenue au palais de la culture de Constantine. Même si le décret exécutif portant création de l?AGEM remonte au 22 janvier de l?année en cours, la naissance de ce nouveau dispositif d?aide aux jeunes vient juste de prendre effet avec l?ouverture des inscriptions aux personnes désireuses de réaliser des projets à petits budgets. En vérité, cette nouvelle formule ressemble comme deux gouttes d?eau au dispositif de microcrédit géré par l?ADS, sauf que cette fois le prêt bancaire est fixé entre 5 et 40 millions de centimes remboursables sur des échéances variant entre 12 et 60 mois. Les principales missions attribuées à l?agence sont celles de la gestion du microcrédit, le soutien, le conseil et l?accompagnement des bénéficiaires, le suivi des activités réalisées par ces derniers et leur assistance, en cas de besoin, auprès des institutions et organismes concernés par la mise en ?uvre des projets en question. Lors de la présentation de cette nouvelle formule, les initiateurs ont bien souligné qu?il s?agit d?un produit destiné à favoriser l?auto-emploi, à encourager le développement de petits métiers et à faire reculer la pauvreté, la précarité et l?exode rural. Toutefois, l?équipe de M. Ould Abbas a choisi cette fois de mettre une curieuse condition aux candidats puisque le mouvement associatif a été désigné comme passage obligé pour l?inscription de tout projet. Autrement dit, chaque demandeur doit passer par l?intermédiaire d?une association pour déposer son dossier auprès de l?AGEM. Un procédé aux relents politiques qui vise vraisemblablement à mobiliser les associations proches du ministre pour récolter une plus large adhésion autour du président Bouteflika. D?ailleurs, une conférence intitulée « Le rôle du mouvement associatif dans la concrétisation du programme du président de la République », a été programmée lors de la rencontre d?hier. Par ailleurs, le premier projet inscrit dans le plan AGEM et dénommé « Blanche Algérie » a été présenté également hier. Il s?agit d?un projet destiné aux grands centres urbains à savoir Alger, Oran et Constantine, et qui consiste à créer des microentreprises intervenant dans le domaine de la protection de l?environnement et le cadre de vie et qui se chargent des opérations d?assainissement, de curage, de recyclage du verre ou encore de l?aménagement des espaces verts.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)