Algérie - Revue de Presse


Éducation



Retard criard dans la réalisation des infrastructures scolaires Il est aberrant de constater que des constructions scolaires, entamées en 2003, ne soient pas encore livrées dans la wilaya d?Oran. C?est par cet amer constat que le wali a clôturé, hier, la rencontre hebdomadaire des directeurs de l?exécutif, élargie à tous les responsables locaux, élus compris. M. Sekrane faisait allusion aux 12 classes du premier pallier, programmées pour la cité Amel (dans la commune d?El Kerma) et 6 autres dans la localité Akid Lotfi (Oran Est), dont les travaux n?ont pas encore été achevés faute de crédits, selon les chargés du programme des constructions scolaires. « Si ces écoles ne seront pas prêtes avant la prochaine rentrée scolaire, je serais contraint de clôturer l?opération », avait-il indiqué à l?adresse de la direction concernée par ce programme. D?autre part, le chef de l?exécutif s?est montré très ferme quant à la qualité des constructions et à la priorité absolue qu?il faut accorder aux locaux pédagogiques qui doivent, selon lui, être réceptionnés au même titre que les sanitaires, dès la finition des travaux. Les travaux des structures d?accompagnement (logements de fonction, bibliothèques et autres) peuvent, si besoin est, être poursuivis sans pour autant empêcher la réception des classes programmées pour la prochaine rentrée scolaire, avait-il affirmé. Celle-ci sera, selon le directeur de l?Education, caractérisée par une augmentation des effectifs, tous paliers confondus, qui sont estimés à 1,94%, soit 5 277 nouveaux élèves qui vont se rendre pour la première fois à l?école. D?autre part, il faut souligner que les travaux de 7 nouveaux lycées, 2 écoles, 15 cantines et 9 restaurants (demi-pension) seront entamés incessamment. « Je ne suis pas disposé à traîner d?anciennes opérations, notamment celles relatives au développement de l?infrastructure scolaire dont la wilaya souffre », avait laissé entendre le wali d?Oran en faisant allusion au grand problème de surcharge que connaissent la plupart des écoles du premier et du deuxième pallier notamment.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)