Jijel - Revue de Presse


ECOREP



Condamnée à la réussite La construction navale, relance, promotion et développement », tel est le thème de la journée d?étude sur la restructuration de l?ECOREP, dénomination actuelle : EPE Entreprise de construction et de réparation navale SPA. Cette rencontre a été organisée au siège de la direction générale de l?ECOREP, à Bou Ismaïl, le 18 juillet 2004. Cette unique entreprise de fabrication et de réparation navale en Algérie se compose de quatre unités de construction navale (Bouharoun, Khemisti, Jijel, Beni Saf), et de quatre unités de réparation navale (Annaba, Skikda, Mostaganem, Ghazaouet), en plus d?une unité de distribution de matériel de pêche à Bou Ismaïl. Créée par décret n°79/235 en date du 24/11/1979, l?Entreprise nationale de construction et de réparation de bateaux de pêche d?approvisionnement et de fabrication du matériel de pêche (ECOREP) a été victime d?un naufrage. Les travailleurs de l?ECOREP ne percevaient plus leurs salaires. En application de la résolution du CNPE du 14 avril 1998, la décision de dissolution de l?ECOREP a été signée le 16 septembre 1998. Même dans les difficultés et le dénuement total, l?ECOREP a continué à activer pour honorer ses engagements. La décision de dissolution de l?ECOREP n?a pas été suivie d?effet. Les man?uvres entreprises pour faire disparaître l?ECOREP ont essuyé un échec en raison de la résistance des centaines de travailleurs de l?entreprise. Finalement, le Conseil des participations de l?Etat (CPE) a décidé de reconsidérer les décisions prises antérieurement. Il a demandé à l?administration de l?ECOREP de se préparer pour « une nouvelle vie ». Lors de cette journée d?étude sur la restructuration de son entreprise, le PDG de l?ECOREP a tenu à souligner que c?est une journée essentiellement commémorative plus qu?autre chose. Le CPE a pris cette heureuse décision le 15 juillet 2003. Les responsables ne voulaient pas s?étaler sur tous les chiffres. Néanmoins, l?ECOREP pour cette opération de sauvetage inespérée a bénéficié de 160 milliards de centimes pour éponger ses dettes, de 28 milliards de centimes pour payer les charges fiscales et parafiscales et de 20 milliards de centimes pour constituer un capital pour le redémarrage de l?ECOREP. Cette dernière compte aujourd?hui 525 travailleurs. M. Mimoun Smaïl, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, justifie ce soutien important à l?ECOREP en déclarant : « Le développement de la production est l?axe principal du développement de la pêche. Notre politique a pour objectif l?augmentation de la production, d?où notre attachement à l?outil de production. Notre action envers l?ECOREP est une opération stratégique pour le secteur de la pêche en particulier, mais aussi pour l?économie nationale en général. » L?Etat a opté pour une politique d?impulsion et de développement de l?investissement dans le secteur de la pêche. Il a été encouragé par les conclusions des recherches effectuées par un bureau espagnol. Le membre du gouvernement affirme que les ressources halieutiques de l?Algérie sont énormes. Elles exigent la mise en mer de 2000 nouvelles embarcations tous types confondus, en plus de la réhabilitation des unités existantes et la modernisation de la flottille. Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques révèle que les cartes marines sont en cours d?édition dans un institut à Arzew. Les patrons pêcheurs recevront bientôt ce document conçu par le bureau d?études espagnol et seront, par conséquent, bien informés sur les lieux où se trouve le poisson. Avec tous les moyens financiers mis à sa disposition et la résolution n°6 du 15 juillet 2003 du CPE, les gestionnaires et les travailleurs de l?ECOREP, avec ce cahier des charges important, doivent se mettre au travail et relever le défi. Le président du directoire de la SGP EQUIPAG et le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques sont exigeants. Pour l?ECOREP, en théorie, son avenir s?annonce sous de meilleurs auspices. Le niveau de croissance devra avoisiner les 60% « Nous vous attendons au tournant », ont lancé le ministre et le président du directoire. A noter que cet anniversaire a été fêté avec faste, en attendant les résultats en 2005.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 18028
Posté par : bouledroua omar
Profession : étudie
Ville : ANNABA
Pays : Algérie
Date : 16/08/2011
Message : je suis un étudie a 3ème année construction naval a oran