Oran - Revue de Presse


Eau potable, retour à la normale



La situation del'alimentation en eau potable de la ville d'Oran est revenue hier à la normale,après la reprise de service de la turbine à gaz n°2 qui était en arrêttechnique depuis une semaine. « Les travauxd'inspection et de révision technique de la chambre de combustion de cetteturbine ont été totalement terminés durant la journée de dimanche. Des essaistechniques ont été aussi effectués avec succès et aucun problème n'a étésignalé. On devait reprendre dès l'après-midi de dimanche. Mais pour desraisons techniques, nous avons préféré reporter son entrée en service à lajournée de lundi», affirme le DG adjoint du complexe Kahrama. Aussi, laproduction de l'énergie électrique du complexe est revenue à son niveauhabituel, autour de 330 mégawatts/jour, qui est destinée à l'alimentation de lazone industrielle de Hassi Amer. Concernant le dessalement de l'eau de mer, laproduction du complexe, qui a baissé jusqu'à 60.000 m3/jour durant la semainedernière, est revenue à près de 90.000 m3/jour à partir de la matinée d'hier.«La production en eau potable du complexe est revenue à la normale dès 4 h dumatin et nous avons profité de ce nouvel apport pour reconstituer les stocks denos réservoirs épuisés durant la période de l'arrêt technique. Après lerétablissement de la pression sur le réseau, on va revenir progressivement à lanormale», précise, de son côté, le directeur de l'unité d'Oran de l'Algériennedes Eaux (ADE). Interrogé sur les conséquences de la baisse de la production ducomplexe Kahrama sur l'alimentation en eau potable de la ville, notre sourcesignale que certains quartiers d'Oran, à l'exemple de Haï Es-Sabbah et l'USTO,ont connu des baisses de pression, ce qui a surtout pénalisé les habitants des étagessupérieurs. D'autres zones de la ville ont été aussi touchées durant cettesemaine par cette baisse de pression comme Carteaux, El-Barki ou Es-Sénia,ainsi que dans les quartiers de Derb, M'dina Jdida, entre autres, ce qui a étéà l'origine de querelles entre voisins, notamment ceux résidant dans desimmeubles ou des tours de plusieurs étages. Il est à noter que 70% de l'apportquotidien consacré à l'alimentation d'Oran en eau potable provient de l'eaudessalée: 90.000 m3 du complexe Kahrama, 24.000 m3 de Brédéah, 10.000 m3 desdeux stations de Bousfer et des Dunes, à Aïn El-Turck.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)