Du nouveau dans l’enseignement primaire



 L’introduction de l’enseignement de la langue française, l’année scolaire passée, à partir de la deuxième année primaire n’a pas eu les résultats tant escomptés. Le ministère de l’Education nationale a décidé de reporter l’enseignement de la langue française à la troisième année primaire dès la prochaine rentrée scolaire. La circulaire ministérielle précise que l’enseignement de la langue française qui était assuré à partir de la deuxième année primaire, conformément à la décision du Conseil du gouvernement du 30 avril 2002 sera reporté à la troisième année primaire. Les responsables du ministère de l’Education nationale justifient la décision par le fait que les opérations préliminaires de l’évaluation de l’introduction de l’enseignement de la langue française en deuxième année primaire ont démontré une inégalité flagrante dans le niveau d’une wilaya à une autre et d’un établissement à un autre.

Il existe un grand écart entre le niveau d’acquisition de la langue française entre les régions du littoral et les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux en raison de plusieurs facteurs, particulièrement le manque d’encadrement qualifié.

Selon le ministère de l’Education, la décision du report a été prise suite aux recommandations formulées dans les rapports des inspecteurs, des enseignants et des chercheurs qui avaient participé à la journée d’étude sur «l’évaluation de l’enseignement des langues étrangères dans le cursus scolaire» du 29 mai 2006. Les participants avaient également conclu qu’une seule année scolaire ne suffit pas pour acquérir les notions élémentaires de la langue d’enseignement (l’arabe) qui est nécessaire pour l’initiation à la première langue étrangère. Aussi, l’enseignement de la langue française sera introduit «officiellement» à la troisième année primaire à partir de l’année scolaire 2007/2008.

Par conséquent, ajoute la circulaire, le livre de la langue française de la deuxième année primaire ne sera pas distribué l’année prochaine.

Ce «remaniement» n’a pas été sans répercussions sur le volume horaire. Le nombre d’heures d’enseignement par semaine dispensées aux élèves de la deuxième année primaire qui était de 29 heures 30 minutes va, en effet, diminuer à 27 heures.

Cette réduction du volume horaire de la deuxième année primaire «sera accompagnée, selon la circulaire, par une consolidation de l’enseignement de la langue arabe pour permettre aux apprenants d’avoir les moyens didactiques pour une initiation à la langue étrangère». Le ministère de l’Education a annoncé, par ailleurs, que d’autres circulaires seront promulguées, dans les mois à venir, sur l’introduction «officielle» de l’enseignement de la langue française dans la troisième année primaire.


 






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)