Skikda


Du nouveau à l'université de Skikda : «C'est l'année de l'ouverture officielle de l'ISTA»



L'université de Skikda inaugurera à l'occasion de cette rentrée universitaire son Institut des sciences technologiques appliquées en industrie pétrochimique (ISTA), a-t-on appris auprès de Salim Haddad, recteur de l'université du 20 Août 1955 de Skikda.Appelé, au fur et à mesure à se renforcer de plusieurs départements, l'Institut aura déjà à accueillir cette année sa première promotion. «On a préféré commencer par une première licence professionnelle en hygiène et sécurité dans l'industrie pétrolière et gazière. Nous aurons à renforcer l'institut de plusieurs autres départements en fonction des demandes des industriels, qui sont partie prenante dans ce projet», ajoute M. Haddad.
L'ISTA de Skikda dispensera une formation typiquement professionnelle, qui sera assurée par des enseignants de l'université de Skikda et des cadres de Sonatrach. «Cet institut est en somme le fruit de la coopération algéro-française et représente l'équivalent des Instituts universitaires technologiques (IUT).
C'est aussi le fruit de trois années de concertation et d'échanges avec des représentants universitaires français et des cadres de Sonatrach», explique le recteur, en rappelant le travail accompli depuis 2016 en vue de démontrer le potentiel industriel de la ville et les efforts consentis pour définir les programmes.
Au sujet de la formation proposée, il expliquera qu'elle sera sanctionnée par une licence professionnelle après trois années d'études. «Les étudiants auront à passer 14 semaines de pratique par an sur les différents sites retenus au niveau de la plateforme pétrochimique de Skikda et le reste à l'université».
Jugeant que l'ouverture de l'ISTA représente un grand acquis, il relèvera que «Skikda est appelée à abriter un ensemble de projets en pétrochimie, ce qui fera d'elle une ville pétrochimique par excellence. C'est d'ailleurs ce qui nous a encouragés à anticiper pour accompagner cette mutation industrielle et jeter déjà les bases qui nous permettront de nous adapter à cet environnement industriel et à répondre surtout à ses besoins».
En plus de l'ouverture de l'ISTA, l'université ambitionne de renforcer sa formation dans les domaines en relation avec la pétrochimie. Selon le recteur, le campus de Skikda ambitionne aussi de se doter, d'ici trois ans, d'une école supérieure en pétrochimie. «L'université dispense déjà une formation académique à travers la filière pétrochimie, qui est à recrutement national, faut-il le rappeler.
Nous ambitionnons cependant de hisser cette formation en passant, d'ici trois ans, à une école supérieure en pétrochimie. Nous travaillons dans ce sens. Nous avons déjà eu à nous réunir avec le DRH de Sonatrach pour discuter de la nomenclature de cette école», conclut M. Haddad.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)