Biskra



Droit de réponse de Tassili Airlines



Suite à notre Périscoop intitulé «Facture salée pour Tassili Airlines», nous avons reçu le droit de réponse suivant de la compagnie aérienne :«Tassili Airlines a déjà eu à informer le grand public, par voie de communiqué de presse, rendu public, en toute transparence, le jour même de l'évènement ayant impliqué I'un de ses aéronefs ?'Bombardier Q400'' sur le tarmac de l'aéroport de Biskra, et ce, durant son stationnement, le mercredi 20 novembre 2019.
C'est la raison pour laquelle Tassili Airlines s'étonne des assertions non vérifiées et relayées, encore une fois, par votre quotidien, faisant état ?'de dégâts qui s'élèveraient à 8 millions d'euros''.
C'est à se demander par quelle expertise, inspiration ou don de voyance, cette estimation surréaliste a-t-elle bien pu être faite, si ce n'est dans le seul but de nuire à l'image de marque de Tassili Airlines Spa. Car, ni le constructeur, ni les équipementiers, ni la compagnie, à ce stade des investigations menées notamment par la commission pluridisciplinaire d'enquête interne diligentée le jour même sur les lieux par le président-directeur général de Tassili Airlines, ne peuvent déterminer avec exactitude l'étendue des travaux de dépannage en cours de diagnostic pour la remise en vol de l'aéronef, dont le montant reste bien en deçà de ce que vous avez faussement relayé dans votre article.
C'est pourquoi, Tassili Airlines Spa se réserve le droit et compte user de tous les moyens consacrés par la loi et la réglementation en vigueur afin de préserver son image de marque et faire valoir ses droits, tous ses droits !»
Cellule communication et relations publiques




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)