Djelfa - Revue de Presse


Djelfa



UGTA contre PT Les bureaux de wilaya de l?UGTA et du PT à Djelfa, s?adonnent à une guéguerre qui n?a pas encore livrée tous ses secrets. La crise que traverse l?Entreprise de distribution des matériaux de construction (EDIMCO) est à l?origine de la discorde entre l?Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et le Parti des travailleurs (PT) dont l?intervention ne serait pas dénuée, arrière-pensée, selon le communiqué de l?UGTA. « Au moment où l?EDIMCO s?attelle avec le concours du holding Centre à résoudre les problèmes posés notamment ceux relatifs au retard sur les salaires et l?approvisionnement, certains responsables et éléments du PT tentent de briser toute tentative de réconciliation, entre les travailleurs contestataires et le PDG de l?entreprise et de maintien de cette dernière », dénonce encore le bureau de wilaya de l?UGTA en réaction à l?organisation d?un rassemblement pour le soutien des contestataires mais qui n?aura finalement pas lieu faute d?autorisation de la part de la direction de la réglementation et de l?administration générale. L?UGTA de Djelfa accuse ouvertement dans le même communiqué les représentants du PT de vouloir maintenir une situation anarchique au niveau de l?entreprise en question afin de provoquer sa faillite en précisant qu?il n?est pas des prérogatives de ce parti de s?ingérer dans la gestion interne de l?EDIMCO. « Il s?agit de dépassements graves et d?utilisation des contestataires à des fins et intérêts personnels. » De leur côté, les responsables du PT rejettent toutes les accusations de l?UGTA et affirment ne pas vouloir créer de polémique autour de cette affaire. « Nous estimons qu?il est de notre devoir de soutenir les travailleurs en difficulté, et nous le faisons par principe. » A la question de savoir si les choses sont bien rentrées dans l?ordre, un représentant du PT se contentera de répondre : « C?est un dossier que nous suivons de près ». Affaire à suivre.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)