Djelfa - Autres événements culturels


Djelfa en fête, anniversaire de sa création



Des citoyens de Djelfa fiers de leur ville, de sa culture et de son histoire, ont voulu lui redonner une âme en organisant une grandiose fête célébrant le 146ème anniversaire de sa création. Les organisateurs ont choisi l’hôtel traditionnel Sidi Naïl pour abriter les festivités qui se sont déroulées le 20 février (correspondant à la date de l’arrêté de création). Des expositions de photos, d’habits traditionnels et de bijoux anciens ont retenu l’attention d’un très grand nombre de visiteurs. Une grande soirée de chant naïli a enthousiasmé un public nombreux et nostalgique. Plusieurs poètes de la région ont présenté leurs meilleures oeuvres.

Des écrivains et des historiens se sont succédé à la tribune pour évoquer et enrichir l’histoire de la ville. Une équipe de la télévision a enregistré une émission spéciale sur la ville et sa culture. Les autorités locales ont été conviées à assister à la fête et participer à la joie des Djelfaouis. La première pierre fut posée par le général Yusuf en 1852, et un bordj y fut construit en 40 jours par les militaires. Au début de 1854, le gouverneur général de l’Algérie demanda aux autorités divisionnaires une étude pour la création de Djelfa. Durant la même année, il existait à Djelfa une quarantaine d’habitations pour une population de 144 personnes. En 1868, trois religieuses chrétiennes arrivent à Djelfa pour diriger un ouvroir destiné aux fillettes musulmanes, à qui on enseigne le tissage de la laine. La première école franco-indigène fut ouverte en 1880 et le premier maître qui y enseigna des notions d’agriculture aux 40 élèves, en plus du programme scolaire, se nommait M. Demongues. Le village passe en 1930 à 2.824 habitants. La construction d’une ligne de chemin de fer entre Blida et Djelfa débuta en 1891 et mettra 30 ans pour arriver à terme. Djelfa devient wilaya en 1975 et compte actuellement plus de 230.000 habitants.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)