Oran - Revue de Presse


Djamel Amrani, lauréat de la médaille Pablo Neruda



Le poetic lover Il était pour lui un ami, un maître, un frère, un pair et père spirituel partageant le même amour pour les mots, ceux de la poésie, et les mêmes valeurs cardinales universelles que lui, et le destin a voulu qu?à l?occasion du centenaire de sa naissance(1904-1973), un événement national au Chili et international, le grand poète algérien (Bivouac des certitudes, Déminer la mémoire, La Nuit du dedans...), révolutionnaire de Novembre 1954, homme de radio, critique littéraire et émérite intellectuel, Djamel Amrani s?est vu recevoir la médaille Pablo Neruda frappée à l?effigie de l?immense trouvère et progressiste chilien et le non moins prix Nobel de littérature en 1971. Pablo Neruda est l?auteur d??uvres comme L?Espagne au c?ur, Tout l?amour, Mémorial de l?île noire ou encore celle posthume intitulée J?avoue que j?ai vécu (1974). La cérémonie de remise de cette distinction a été célébrée, avant-hier, dans l?enceinte de l?ambassade du Chili et ce, dans une ambiance festive et aux allitérations d?une ode dédiée à la fraternité algéro-chilienne scéllée sollennellement par les hymnes nationaux, devant un aréopage d?invités venus l?encourager tels que Amine Zaoui, l?écrivain et directeur de la Bibliothèque nationale d?Algérie, Zouaoui Benamadi, directeur de l?ENRS ou encore la poétesse Samira Negrouche. Cette récompense poétique a été initiée sous l?impulsion et la proposition de la ministre algérienne de la Culture, Mme Khalida Toumi et décernée par le président de la République du Chili, Ricardo Lagos Escobar. Décorant un Djamel Amrani tout fébrile, ému et d?une grande humilité, de cette médaille, poétiquement Pablo Neruda, M. l?ambassadeur du Chili le congratulera : « Nous rendons hommage, à travers cette médaille Pablo Neruda, à un grand homme qui a fait de l?écriture un combat comme celui de Pablo Neruda. La littérature algérienne a toujours été celle des valeurs humaines et universelles contre toutes les injustices... Nous saluons là, le parcours symbolique de Djamel Amrani parmi le peuple algérien. C?est le début d?un cheminement culturel entre l?Algérie et le Chili... » Djamel Amrani, avant de remercier Mme Khalida Toumi, ses amies, Leïla Boutaleb, son alter ego et illustre voix féminine de la radio algérienne, Mme Leïla Boucli, directrice la Chaîne III, auteur d?une belle prestation hispanisante de Hemano, une extrait poétique de Pablo Neruda, Mme Zahia Yahi, représentante du ministre de la Culture. Cette cérémonie a été rehaussée par un récital de poésie croisé à la prosodie nérudienne déclamé par Djamel Amrani et Leïla Boutaleb, sa « s?ur d?armes » pour ne pas dire son âme s?ur. D?une grande complicité, Djamel et Leïla déclameront deux poèmes de Pablo Neruda La chanson désepérée et Poema 20, longuement ovationnés par l?assistance tout ouïe. « Je peux écrire, cette nuit, les vers les plus tristes / Ecrire, par exemple, une nuit étoilée/et les astres bleus grelottent au loin / Le vent de la nuit tourne dans le ciel et chante/Je l?ai aimée, et elle aussi m?a parfois aimé... » L?heureux récipendaire nous confiera : « Pour moi, ce prix est une grande distinction et une énorme surprise. Pablo Neruda, un grand poète et résistant, que je considère vraiment comme un maître pour son combat. Je l?ai rencontré à deux reprises. La première, à Paris où il occupait le poste d?ambassadeur de son pays et la deuxième à Cuba lors d?un colloque littéraire et poétique. J?en garde vraiment un souvenir émouvant... » Djamel Amrani est ce ménestrel à la voix caverneuse, patriarcale, sage et surtout généreuse au service des sans-voix et autres jeunes talents dont il est l?agitateur n°1.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)