Algérie - Energie


Dix entreprises retournent à Sonatrach et Sonelgaz, les protocoles de transfert signés hier



La SGP «INDJAB» a cédé à titre gracieux la totalité des parts qu’elle détenait sur dix entreprises publiques (EPE) appartenant aux secteurs parapétrolier et énergétique qui deviennent ainsi la propriété de Sonatrach et de Sonelgaz, en application de la résolution prise en octobre dernier par le Conseil des participations de l’Etat (CPE). Ainsi, les entreprises ENTP, ENSP, Enafor, ENGTP et Enageo redeviennent filiales de Sonatrach. D’un autre côté, les sociétés Kahrif, Kanaghaz, Kahrakib, Etterkib et Inerga reviennent elles sous le giron de Sonelgaz. Un retour qui répond aux voeux aussi bien des travailleurs des 10 entreprises que des responsables des groupes Sonelgaz et Sonatrach qui, pour le développement de leurs activités, ont besoin de cet apport.

La cérémonie de signature des protocoles de transfert s’est déroulée hier au siège de Sonatrach en présence du ministre de l’Energie et des Mines, des PDG de Sonatrach et de Sonelgaz, du président du directoire de la SGP «INDJAB» et du directeur général du Trésor.

La SGP a donc cédé les 49% qu’elle détenait dans les cinq entreprises parapétrolières et les 100% des actions des sociétés énergétiques. Néanmoins, pour solder cette opération de transfert, la SGP «INDJAB» recevra 1,457 milliard de dinars «la part des dividendes qui lui revient en prélèvement sur les réserves des entreprises bénéficiaires», a indiqué Mohamed Meziane, PDG de Sonatrach.

Les dix entreprises emploient plus de 33.000 personnes, ont un chiffre d’affaires global de l’ordre de plus de 62 milliards DA dans l’exercice 2004 et ont réalisé un bénéfice de 6 milliards DA. Pour le ministre de l’Energie et des Mines, le retour des 10 entreprises à leurs sociétés mères répond à un besoin de développement et des perspectives d’expansion des secteurs pétrolier et énergétique. Pour le président du directoire de la SGP «INDJAB», «l’avenir de ces entreprises se trouve dans l’ouverture de leur capital». Une éventualité qui n’est pas à écarter puisque, selon Chakib Khelil, «c’est à ces entreprises de décider de développer des partenariats, en fonction de leurs stratégies».

Par ailleurs, au cours de la même cérémonie de signature des protocoles de transfert, le directeur exécutif finances de Sonatrach a signé avec le DG du Trésor, un accord pour le remboursement des dettes de quatre des entreprises parapétrolières et de la société Hyproc SC, pour un montant global de 2.182.100.000 DA.

Ce remboursement est le deuxième du genre qu’effectue le groupe Sonatrach après les 16,2 milliards de dinars remboursés au Trésor public il y a quelques semaines au titre des dettes des filiales Naftal, Naftec, Hyproc SC et ENGCB. Sonatrach affirme qu’elle poursuivra ses opérations d’assainissement et de rachat des dettes de ses filiales durant l’année prochaine.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)