Algérie - Revue de Presse


Disparus



« Il y a une volonté de liquider le dossier » Les familles des disparus n?accordent aucun crédit aux récentes déclarations de Ali Tounsi, directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), qui a fait part de la volonté des autorités de résoudre le problème des personnes disparues, et ce, grâce aux techniques d?analyses génétiques (ADN). L?Association nationale des familles de disparus (ANFD) a estimé, dans un communiqué rendu public hier, que « la création d?un laboratoire d?analyses ADN par la DGSN a donné lieu à toute sorte d?agitation, allant jusqu?à annoncer la fin de cet épineux problème (...) ». « En quoi cette acquisition technique peut-elle se substituer à la volonté politique allant dans le sens d?une prise en charge effective de ce dossier ? », se sont interrogés les animateurs de cette association. Convaincus que leurs proches étaient « enlevés par les corps constitués », les rédacteurs du communiqué ont souligné que l?Etat n?a aucunement besoin de recourir à cette technique pour qu?il réponde du sort « des personnes interpellées officiellement par ses institutions ». Dénonçant ce qu?il appelle une « opération tendancieuse », les responsables de l?ANFD ont estimé que seule une décision politique est à même de faire la lumière sur ce dossier. Les familles des disparus, par le biais de leur collectif, sont sur le point de finaliser une base de données comprenant, notamment, « les photos des personnes disparues, leur affiliation, les corps constitués à l?origine de l?enlèvement ou de l?interpellation ainsi que les démarches effectuées par leurs familles ». L?association s?apprête à rendre publique l?ouverture d?un site internet qui regroupera aussi différents témoignages sur la question. Pour sa part, la présidente du collectif SOS disparus a déclaré récemment, dans les colonnes d?un confrère, que l?enjeu de ce dossier se situe au niveau politique. « Le recours à des analyses ADN n?est qu?une réponse technique à une question d?essence politique », a-t-elle affirmé.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)