Algérie - Revue de Presse


Diplomatie parallèle et terrorisme



Un des rêves de tous les services de sécurité est de détenir Abderrazak Le Para et de le cuisiner avant de le voir traîner devant les tribunaux pour répondre de ses actes. Il s?est apparemment réalisé, après que la rébellion tchadienne eut décidé de le livrer aux autorités algériennes. Ces dernières semblent avoir assumé le risque d?une brouille diplomatique avec N?Djamena, jugeant que le jeu en valait la chandelle : que pèse en effet une entorse diplomatique devant l?enjeu que représente cette mine d?informations qu?est Abderrazak Le Para qui, du fait de son statut au sein du GSPC, a connaissance de tous les secrets de l?organisation et des liens que celle-ci a tissés avec Al Qaîda ? Un enjeu sécuritaire de toute importance dans lequel tous les pays occidentaux, à leur tête les Etats-Unis, sont partie prenante. Il était impensable, pour ces Etats comme pour l?Algérie, de laisser un aussi gros poisson de la nébuleuse terroriste internationale dans la nature, susceptible d?échapper à ses ravisseurs ou d?être éliminé par eux. Compte tenu des implications internationales dans cette affaire, il fallait, avant tout, faire fonctionner à fond la diplomatie sous-terraine, celle de la realpolitik et des intérêts bien compris : à la diplomatie de façade, le soin de sauvegarder les formes et de préserver les susceptibilités. Il n?est pas exclu que dans la « désapprobation » officielle de N?Djamena suivie de la convocation de l?ambassadeur algérien par le ministère tchadien des Affaires étrangères, il n?y ait rien de très sérieux. Les autorités de ce pays sont suffisamment conscientes de leurs intérêts pour ne pas mettre des bâtons dans les roues dans la gestion d?un dossier sécuritaire qui les dépasse, auquel l?Administration américaine accorde la plus haute importance, avec elle les Etats maghrébins et subsahariens. Le Mouvement pour la démocratie et la justice (MDJT) qui l?a capturé au Tchad l?a bien compris. Son geste de livraison « sans conditions » de Abderrazak Le Para pourrait se traduire par un retour d?ascenseur dans une certaine reconnaissance internationale. Tout le monde sera gagnant dans l?épilogue de cette histoire qui a cependant laissé derrière elle une victime, une ressortissante allemande morte d?épuisement durant sa détention dans le Sud algérien par les éléments du GSPC. La neutralisation définitive de l?organisation terroriste permettra de préserver la quiétude des populations de cette zone immense déjà suffisamment affectée par les difficiles conditions de la vie quotidienne.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)