Diabète chez l’enfant : Une augmentation annuelle de 10% en Algérie



Diabète chez l’enfant : Une augmentation annuelle de 10% en Algérie
L’Algérie est classée top 5 mondial dans le diabète de l’enfant. 15 000 enfants algériens sont actuellement touchés par la maladie, soit 3500 nouveaux cas d’enfants âgés de moins de 15 ans sont enregistrés chaque année. «Nous constatons une augmentation en moyenne annuelle de 10% et une incidence de l’ordre de 30 cas pour 100 000 enfants de moins de 15 ans.

La maladie se manifeste de plus en plus tôt. Plus des deux tiers de nos diabètes surviennent avant l’âge de 10 ans», signale le Pr Touhami du service de pédiatrie au CHU d’Oran. Le processus de prise en charge de ces enfants s’est nettement amélioré, a-t-il précisé, avec l’arrivée de nouvelles insulines. «Grâce aux insulines analogues, nous arrivons à équilibrer nos patients.

Ce qui a révolutionné le traitement du diabète», a indiqué le Pr Touhami. Il précise que cela ne peut être efficace sans l’éducation thérapeutique au profit des mamans, qui sont les premières concernées dans le suivi et la prise en charge de leurs enfants. «Il est donc important de renforcer la formation des médecins et des infirmiers pour assurer des consultations spécialisées.

Ce qui permet d’avoir les mêmes interlocuteurs», a-t-il ajouté, en précisant que la formation doit aussi concerner les médecins généralistes, les pédiatres et les auxiliaires paramédicaux, tels que les psychologues, les diététiciens, les puéricultrices, etc.
Concernant la pose de pompes à insuline chez les enfants diabétiques, le Pr Touhami a estimé qu’elle n’est pas indiquée chez tous les jeunes diabétiques. «Cela peut être envisagé lorsque la maladie est instable et qu’on n’arrive pas à équilibrer le patient.

Ce type de dispositif coûte excessivement cher et nous n’avons pas les moyens pour le faire», a-t-il souligné.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)